Beta Lacertae

étoile
Description de cette image, également commentée ci-après
β Lacertae en lumière visible
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 22h 23m 33,624s[1]
Déclinaison 52° 13′ 44,56″[1]
Constellation Lézard
Magnitude apparente 4,43[2]

Localisation dans la constellation : Lézard

(Voir situation dans la constellation : Lézard)
Lacerta IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral G8 III[3]
Indice U-B 0,77[4]
Indice B-V 1,02[4]
Indice V-R 0,6[2]
Indice R-I 0,57[4]
Astrométrie
Vitesse radiale −10,4 ± 0,9 km/s[2]
Mouvement propre μα = −13,25 ± 0,13 mas/a[1]
μδ = −186,77 ± 0,13 mas/a[1]
Parallaxe 19,19 ± 0,16 mas[1]
Magnitude absolue 0,67[5]
Caractéristiques physiques
Masse 0,97 ± 0,21 M[3]
Rayon 10,96 ± 0,23 R[3]
Gravité de surface (log g) 2,43
Luminosité 57,7 ± 3,0 L[3]
Température 4 803 ± 75 K[3]
Métallicité −0,33
Rotation < 17 km/s[4]
Âge (6,76 ± 3,59) × 109 a[3]

Autres désignations

β Lac, 3 Lac (Flamsteed), BD+51 3358, FK5 844, GC 31310, HD 212496, HIP 110538, HR 8538, NLTT 53741, PPM 40598, SAO 34395[2]

Beta Lacertae (β Lacertae / β Lac) est la quatrième plus brillante étoile de la constellation du Lézard, avec une magnitude apparente d'environ 4,43[2]. Sur la base d'une parallaxe annuelle de 19,19 mas[1], elle est à 170 années-lumière de la Terre. À cette distance, sa magnitude apparente visuelle est diminuée d'un facteur d'extinction de 0,17 à cause de la poussière interstellaire[5].

C'est une géante évoluée de type G. C'est une étoile du red clump[6] et la composante primaire d'un système binaire suspecté, la paire ayant une séparation angulaire de 0,2 seconde d'arc[7].

DésignationsModifier

En chinois, 螣蛇 (Téng Shé), signifiant Serpent aquatique, fait référence à un astérisme constitué de β Lacertae, α Lacertae, 4 Lacertae, π2 Cygni, π1 Cygni, HD 206267, ε Cephei, σ Cassiopeiae, ρ Cassiopeiae, τ Cassiopeiae, AR Cassiopeiae, 9 Lacertae, 3 Andromedae, 7 Andromedae, 8 Andromedae, λ Andromedae, κ Andromedae, ι Andromedae et ψ Andromedae. Par conséquent, β Lacertae elle-même est appelée 螣蛇十 (Téng Shé shí, la dixième [étoile] du Serpent aquatique)[8].

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f (en) F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy & Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752, lire en ligne)Vizier catalog entry
  2. a b c d et e (en) * bet Lac -- Double or multiple star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  3. a b c d e et f (en) Ellyn K. Baines et al., « Fundamental Parameters of 87 Stars from the Navy Precision Optical Interferometer », The Astronomical Journal, vol. 155,‎ , article no 30 (DOI 10.3847/1538-3881/aa9d8b, Bibcode 2018AJ....155...30B, arXiv 1712.08109)
  4. a b c et d HR 8538, database entry, The Bright Star Catalogue, 5th Revised Ed. (Preliminary Version), D. Hoffleit and W. H. Warren, Jr., CDS ID V/50. Accessed on line November 17, 2008.
  5. a et b (en) Yoichi Takeda, Bun'ei Sato et Daisuke Murata, « Stellar Parameters and Elemental Abundances of Late-G Giants », Publications of the Astronomical Society of Japan, vol. 60, no 4,‎ , p. 781–802 (DOI 10.1093/pasj/60.4.781, Bibcode 2008PASJ...60..781T, arXiv 0805.2434)
  6. (en) T. V. Mishenina et al., « Elemental abundances in the atmosphere of clump giants », Astronomy & Astrophysics, vol. 456, no 3,‎ , p. 1109–1120 (DOI 10.1051/0004-6361:20065141, Bibcode 2006A&A...456.1109M, arXiv astro-ph/0605615)
  7. (en) P. P. Eggleton et A. A. Tokovinin, « A catalogue of multiplicity among bright stellar systems », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 389, no 2,‎ , p. 869–879 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2008.13596.x, Bibcode 2008MNRAS.389..869E, arXiv 0806.2878)
  8. (zh) AEEA (Activities of Exhibition and Education in Astronomy) 天文教育資訊網 2006 年 7 月 7 日

Lien externeModifier