Ouvrir le menu principal

Bertrand de Sauvan d'Aramon

personnalité politique française
Bertrand de Sauvan d'Aramon
Bertrand d'Aramon.jpg
Fonctions
Conseiller municipal de Paris
-
Conseiller général de la Seine
-
Député de la Seine
-
Député de la Seine
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Française
Formation
Activité
Père
Charles Bertrand Jacques de Sauvan d'Aramon
Mère
Marie Aloïsa Fischer
Conjoint
Suzanne Stern (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Conflit
Distinction

Bertrand Marie Joseph de Sauvan, marquis d'Aramon, est un homme politique né le à Florence et décédé le à Paris.

FamilleModifier

Bertrand de Sauvan d'Aramon est l'arrière petit-fils de Pierre-Philippe-Auguste-Antoine de Sauvan d'Aramon et petit-fils de Camille de Sauvan d'Aramon. Il est le fils de Charles Bertrand Jacques, comte d'Aramon, et de la comtesse Marie Aloïsa Fischer (mariés en décembre 1974)[1].

Il est marié à Suzanne Stern (1887 - 1956), fille du banquier Edgard Stern (1854-1937) et de Marguerite Fould.

BiographieModifier

Bertrand de Sauvan d'Aramon étudie à l'école libre des sciences politiques. Il collabore ensuite aux journaux L'Écho du XVe, Vaugirard-Grenelle, L'Avenir, et fréquente le Jockey Club de Paris[1].

Bertrand de Sauvan d'Aramon est conseiller municipal d'Anizy-le-Chateau (Aisne), puis est élu député de la Seine lors d'une élection partielle en juillet 1910 (2e circonscription du Xve arrondissement en remplacement de Emmanuel Chauvière). Il siège alors avec les républicains progressistes, c'est-à-dire à droite. En 1911, il appartient à la Fédération de la jeunesse libérale, puis il est mobilisé lors de la première guerre mondiale[1].

Battu en 1914, il se ne représente pas aux élections suivantes (1919 et 1924), jusqu'en 1928, date à laquelle il retrouve son siège, dans le 15e arrondissement de Paris[1]. Il demeure député sans interruption jusqu'en 1940, et appartient aux différents groupes parlementaires affiliés à la Fédération républicaine.

Le 10 juillet 1940, il vote en faveur de la Remise des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain et, de 1941 à 1944, fait partie du conseil municipal de Paris nommé par le régime de Vichy[2]. Déclaré inéligible pour ces deux faits à la Libération, il abandonne la vie politique[1].

Il décède le 26 octobre 1949 dans son hôtel de la rue Barbet-de-Jouy à Paris[1]. Son corps repose dans la même sépulture que celle de Charles Stanislas Sauvan d'Aramon, dans la 29e division du cimetière du Père-Lachaise[3].

RécompensesModifier

  • Médaille militaire anglaise[1]

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g Jean-Marie Mayeur, Arlette Schweitz, Les parlementaires de la Seine sous la Troisième République, Volume 1, Publications de la Sorbonne, 2001. p.25
  2. Philippe Nivet, Le Conseil municipal de Paris de 1944 à 1977, Publications de la Sorbonne, 16 mars 2016
  3. SAUVAN D’ARAMON Bertrand (1876-1949), Amis et Passionnés du Père Lachaise, 18 juin 2009

BibliographieModifier

  • « Bertrand de Sauvan d'Aramon », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]