Ouvrir le menu principal

Bertrand Guillaume Carcel

Bertrand Guillaume Carcel
Guillaume Carcel.png
Bertrand Guillaume Carcel
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Bertrand Guillaume Carcel est un horloger français, né le , mort à Paris le .

Il est l'inventeur des lycnomènes ou lampes mécaniques (lampes à huile, à rouages et à piston) qui portent son nom[1].

La lampe CarcelModifier

Guillaume Carcel met au point en 1800 sa lampe à huile (de colza, par exemple) comportant une pompe aspirante-refoulante actionnée par un moteur d'horlogerie, qui assure l'alimentation constante de la mèche. Le réservoir n'est plus latéral : il est maintenant sous le brûleur. Cette lampe, sur pied, a un brûleur à mèche cylindrique et un porte-verre mobile pour régler la flamme. Le verre-cheminée est à étranglement au niveau de la flamme.

La lampe Carcel, réputée coûteuse et fragile, était réservée à une clientèle fortunée.
Sa veuve et son gendre M. Zier, tenaient toujours en 1821, les ateliers et la boutique du 8 rue de l'Arbre-Sec à Paris[2].

Une ancienne unité de mesureModifier

Le carcel est une ancienne unité de mesure d'intensité lumineuse : 1 carcel = 9,8 candelas[3].

Notes et référencesModifier

  1. Georges Lebouc, 2 500 noms propres devenus noms communs : Dictionnaire étymologique d'éponymes, antonomases et hypallages, Avant-propos, , 656 p. (ISBN 978-2-930627-03-8)
  2. Collectif, Bazar Parisien ou Annuaire raisonné des premiers artistes et fabricans de Paris, Paris, 1821, au bureau du Bazar Parisien 16 rue des Quatre-Fils, p. 73.
  3. Jean Terrien et François Desvignes, la photométrie, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Que sais-je ? » (no 1467), , 1re éd. (lire en ligne), p. 33

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier