Ouvrir le menu principal
Bernardo Ottani

Naissance
Bologne
Décès (à 90 ans)
Turin
Activité principale compositeur
Famille Gaetano Ottani, son frère, ténor

Bernardo Ottani, né à Bologne le 8 septembre 1736 et mort à Turin le 26 avril 1827, est un compositeur italien dont le frère, Gaetano, était ténor.

BiographieModifier

Bernardo Ottani fait ses premières études sous la direction du père Martini, avec qui il sera lié toute sa vie par une profonde amitié. En 1758, à 22 ans, il devient dans sa ville natale maître de chapelle à l'église San Giovanni in Monte et, trois ans plus tard, à l'église Santa Lucia. Il écrit sa première composition, la cantate Il trionfo della gloria, vers 1760. En 1765, il devient membre de l'Académie philharmonique de Bologne, où il sera nommé principe (directeur de l'Académie) en 1774.

En 1766, il voyagea continuellement dans l'Italie du Nord : d'abord à Gènes pour représenter une œuvre (encore inconnue et perdue), puis à Venise pour réviser quelques arias de l'opéra Il cavaliere per amore de Niccolò Piccinni.

En 1769, il se rend à Dresde pour représenter ses deux opéras Le virtuose ridicole et L'amore industrioso. En revenant en Italie, il arrête à Munich pour représenter l'opéra Il maestro.

Quand Christoph Willibald Gluck représente Alceste au théâtre communical de Bologne en 1777, Ottani y participe comme musicien.

De 1777 à 1778, il met en scène ses opéras à Turin, à Rome, à Naples, à Florence et à Venise, ce qui contribue à étendre sa renommée.

En 1779, il s'établit définitivement à Turin, où il assume la charge de directeur du Teatro Regio et, peu après, celle de maître de chapelle de la cathédrale.

Par suite de l'occupation de Napoléon, le Teatro Regio ferme en 1798, et Ottani doit renonce à son poste. Il écrit quelques compositions de musique sacrée pour le couronnement de Napoléon en tant qu'empereur.

ŒuvresModifier

Sont connues quinze œuvres d'Ottani (l'année et la ville sont celles de la première représentation) :

SourcesModifier

Liens externesModifier