Benjamin Moser

pianiste allemand
Benjamin Moser
Naissance Munich, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale pianiste
Genre musical Musique classique
Site officiel http://www.benjaminmoser.com

Benjamin Moser est un pianiste allemand né le 3 mai 1981 à Munich.

BiographieModifier

Benjamin Moser est né le 3 mai 1981 à Munich[1],[2].

Il provient d'une famille de musiciens : il est le fils de la soprano canadienne Edith Wiens et du violoncelliste allemand Kai Moser, ainsi que le frère du violoncelliste Johannes Moser[3],[4],[5].

FormationModifier

Benjamin Moser reçoit ses premières leçons de piano de Hildegard Müller-Besemann à l'âge de cinq ans[6].

Après avoir remporté plusieurs premiers prix lors de concours pour la jeunesse, il entreprend des études avec Michael Schäfer à l'école de musique et de théâtre de Munich (Hochschule für Musik und Theater München), dont il est diplômé en 2001[1],[2],[6],[7].

Il les continue à partir de 2002 avec Klaus Hellwig à l'université des arts de Berlin (Universität der Künste Berlin), dont il est diplômé en 2006[1],[2],[6],[7].

PrixModifier

RépertoireModifier

Le répertoire de Benjamin Moser intègre des œuvres de Bach, Mozart, Beethoven, Schubert, Chopin, Schumann, Liszt, Grieg, Brahms, Tchaïkovski, Rachmaninov, Scriabine, Medtner, Prokofiev, Debussy et Ravel[2],[7].

Discographie partielleModifier

  • 2009 : Russian Piano Music, musique de Tchaikovski, Rachmaninov, Scriabin, Medtner et Prokofiev (label OehmsClassics)
  • 2011 : French Piano Music - Benjamin Moser plays Debussy and Ravel (label OehmsClassics)
  • 2015 : Beethoven & Schubert: The Last Sonatas (label AvI Classics)

Accueil critiqueModifier

Le New York Times a salué Benjamin Moser pour son jeu organique et entier (« organic sweep and full-bodied character » of his pianism)[10].

Ses enregistrements Russian Piano Music et Beethoven & Schubert: The Last Sonatas ont reçu respectivement 4 étoiles et 4 étoiles et demi de la part du site AllMusic[11]. Dans sa critique du disque Russian Piano Music sur AllMusic, James Leonard souligne le « brio technique et l'intensité expressive » du jeu de Benjamin Moser, qui est un « ravissement du début à la fin »[12]. Pour lui, « le jeune pianiste allemand a une technique gargantuesque qui peut traiter tout », des subtilités du Prélude de Rachmaninov au jeu musclé de la septième sonate de Prokofiev, mais « il a aussi une âme qui brille dans chaque morceau, une nécessité absolue dans la musique russe »[12]. Leonard conclut en disant que « le disque de Moser devrait être entendu par toute personne intéressée dans la grande interprétation pianistique »[12].

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c (ru) XIIIe Concours international Tchaïkovski
  2. a b c d et e Livret du CD French Piano Music - Benjamin Moser plays Debussy and Ravel
  3. (en) Site de la soprano canadienne Edith Wiens
  4. (de) Kultur im Schloss Illertissen
  5. a et b (de) Falk Häfner, « Wenn Wir Streiten, Geht Es Immer Nur Um Die Sache », BR Klassik,
  6. a b c d e f g h et i Arts Global
  7. a b c d et e (en) Site de Benjamin Moser
  8. a et b (en) Vivien Schweitzer, « Fiery Momentum on the Keys », New York Times,
  9. (en) Benjamin Moser sur le site AllMusic
  10. (en) Wigmore Hall
  11. (en) Discographie de Benjamin Moser sur le site AllMusic
  12. a b et c (en) Revue de l'album Russian Piano Music sur le site AllMusic