Ouvrir le menu principal

Benjamin Prentiss

soldat et homme politique américain
(Redirigé depuis Benjamin Mayberry Prentiss)
Benjamin Mayberry Prentiss
General Benjamin Prentiss.jpg
Biographie
Naissance
Décès
(à 81 ans)
Bethany, État du Missouri
Nationalité
Allégeance
Drapeau des États-Unis États-Unis (1846-48) (1861-63)
Activités
Autres informations
Parti politique
Arme
Grade militaire
Conflit
Grade

Benjamin Mayberry Prentiss ( - ) est un soldat américain, et un homme politique. Il combat lors de la guerre américano-mexicaine et pour l'Union lors de la guerre de Sécession, se hissant au rang de major-général. Il commande une division à la bataille de Shiloh, qui subit de lourdes pertes lors de la défense de ce qui est devenu connu comme le nid de guêpes contre les assauts continus confédérés. Il est critiqué par certains pour sa conduite, et, finalement, a dû céder sa division. Après son échange, il continue à servir dans l'armée jusqu'à sa démission en 1863. Il passe une grande partie du reste de sa vie en tant qu'avocat et homme politique du parti républicain.

Sommaire

Avant la guerreModifier

Benjamin M. Prentiss naît à Belleville, en Virginie. Il est un descendant direct de Valentine Prentice, qui a immigré d'Angleterre, en 1631. Il passe son enfance en Virginie, jusqu'à ce que sa famille suive la migration et part près d'Hannibal, Missouri. Ils partent ensuite à Quincy, Illinois, où Prentiss réside jusqu'en 1879. Il déménage ensuite pour le Missouri.

Au début de sa vie, Benjamin Prentiss est cordier et sert comme commissaire-priseur. Le , il épouse Margaret Ann Sodowsky ; ils ont sept enfants avant qu'elle ne meurt en 1860. En 1862, il épouse Mary Worthington Whitney, qui lui donne cinq enfants[1].

Guerre de SécessionModifier

Prentiss est candidat malheureux aux élections du Congrès des États-Unis en 1860. Au début de la guerre de Sécession, il défend les lignes de chemin de fer dans le Missouri jusqu'à ce qu'il commande une division sous les ordres de Ulysses S. Grant. Sa division est la première attaquée lors de la bataille de Shiloh et souffre beaucoup pendant les premières heures de la bataille. Prentiss réorganise son commandement et met en place un combat fougueux dans le « nid de guêpes ».

Il est capturé dans le nid de guêpes avec 2 200 soldats de l'Union. Il remet son épée au lieutenant colonel Francis Marion Walker du 19th Tennessee Infantry. Après la bataille, il est considéré comme un héros, ayant tenu face à l'armée des États confédérés suffisamment longtemps pour permettre au général Grant d'organiser une contre-attaque et gagner la bataille. Grant minimisera plus tard le rôle de Benjamin Prentiss dans la victoire, probablement en raison de l'antipathie mutuelle entre les deux généraux[2]. Cependant, Grant dit, dans ses mémoires, « le commandement de Benjamin Prentiss a disparu en tant que division, beaucoup de ses membres ayant été tués, blessés ou capturés ; mais il a rendu de vaillants services, avant sa dispersion finale, et a contribué à une bonne part à la défense de Shiloh »[3].

Après avoir été libéré dans le cadre d'un échange de prisonniers, Prentiss est promu major-général et sert dans la cour martiale qui condamne Fitz John Porter. Sa voix discordante dans le vote final amoindrit son poids politique. Prentiss est envoyé dans l'Arkansas et gagne la bataille de Helena, le . En 1863, il démissionne pour s'occuper de sa famille. L'historien Esdras J. Warner émet l'hypothèse que Prentiss a senti qu'il serait mis à l'écart après avoir démontré ses capacités à Shiloh et à Helena[4].

Après la guerreModifier

Après la guerre de Sécession, Benjamin Prentiss devient avocat. Plus tard, il est nommé receveur des postes à Béthanie, dans le Missouri[5], par le président Benjamin Harrison et est re-nommé par le président William McKinley. Il est un chef de file du parti républicain du Missouri.

Il meurt à Béthanie et est enterré dans le cimetière de Miriam du comté de Harrison, dans le Missouri.

Notes et référencesModifier

  1. Linus Joseph Dewald
  2. Daniel, p. 109.
  3. Grant, Ulysse (1885).
  4. Warner, p. 386.
  5. Eicher, p. 438.

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Daniel, Shiloh: The Battle That Changed the Civil War, New York, Simon & Schuster, (ISBN 0-684-80375-5).  
  • (en) John H. Eicher et David J. Eicher, Civil War High Commands. [« Hauts commandements de la guerre de Sécession »], Stanford, Stanford University Press, (ISBN 0-8047-3641-3).  
  • (en) Ezra J. Warner, Generals in Blue: Lives of the Union Commanders. [« Généraux en bleu : vies des commandants de l'Union »], Baton Rouge, Louisiana State University Press, (ISBN 0-8071-0822-7).  
  • (en) Linus Joseph Dewald, The History & Genealogy of the Prentice, Prentis & Prentiss Families in New England from 1631 - 1883 : based on the 1883 Edition by CJF Binney.  
  • Smith, Timothy B. Rethinking Shiloh: Myth and Memory (2013), chapter on Prentiss emphasizes his key role

Voir aussiModifier