Beat Flach

personnalité politique suisse

Beat Flach
Illustration.
Portrait officiel, 2019.
Fonctions
Conseiller national
En fonction depuis le
Législature 49e, 50e et 51e
Député au Grand Conseil du canton d'Argovie
Législature 2009-2012
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Berne
Nationalité Suisse
Parti politique Vert'libéraux
Profession Juriste

Beat Flach, né le à Berne (originaire de Maur) est une personnalité politique suisse du canton d'Argovie, membre des Vert'libéraux.

Il siège au Conseil national depuis 2011.

BiographieModifier

Beat Flach naît le à Berne. Il est originaire de Maur, dans le canton de Zurich[1].

Il fait d'abord un apprentissage de matelot de la navigation intérieure sur le Rhin, puis devient juriste[2]. Il travaille pour la Société des ingénieurs et des architectes et comme enseignant à la Haute École spécialisée des Grisons[3].

Il est marié et père d'un enfant[1]. Il habite à Auenstein[2].

Parcours politiqueModifier

Beat Flach est l'un des membres fondateurs du parti cantonal argovien des Vert'libéraux en 2008[réf. nécessaire].

Il siège au Grand Conseil du canton d'Argovie de mars 2009 à novembre 2011[1].

Il est élu au Conseil national en 2011[3] et réélu en 2015 et 2019. Il est membre de la Commission des affaires juridiques (CAJ), de la Commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie (CEATE) depuis 2021, de la Commission de la politique de sécurité (CPS) de 2011 à 2021 et de la Commission judiciaire de 2011 à 2015[1].

Il se présente également au Conseil des États en 2015 et 2019, mais sans succès[2].

Positionnement politiqueModifier

Jugé globalement centriste[2] et se présentant lui-même comme un représentant du centre progressiste[4], il est plutôt de gauche sur les questions environnementales, la politique relative aux étrangers et la politique européenne, soutenant en particulier l'accord institutionnel avec l'Union européenne. Il a en revanche des positions de droite sur les questions sociales[2].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Biographie de Beat Flach », sur le site de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. a b c d et e (de) « Beat Flach (GLP) - «Wer die Welt aufkratzt und verbrennt, soll dafür bezahlen» », sur Schweizer Radio und Fernsehen (SRF), (consulté le )
  3. a et b (de) Louis Probst, « Auenstein - Beat Flach: «Die Bodenhaftung will ich nicht verlieren» », sur Aargauer Zeitung, (consulté le )
  4. (de) Mathias Küng, « Portrait Ständeratswahlen - Beat Flach: Aargauer Sonderlasten sollen endlich abgegolten werden », sur Aargauer Zeitung, (consulté le )

Liens externesModifier