Ouvrir le menu principal

Basilique Notre-Dame de la Délivrande

basilique située dans le Calvados, en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Basilique Notre-Dame.

Basilique Notre-Dame de la Délivrande
Image illustrative de l’article Basilique Notre-Dame de la Délivrande
Présentation
Culte Catholique romain
Type Basilique
Début de la construction 1854
Fin des travaux 1878
Architecte Jacques-Eugène Barthélémy
Style dominant Néo-gothique
Protection  Inscrit MH (1975)[1]
Géographie
Pays France
Région Normandie
Département Calvados
Ville Douvres-la-Délivrande
Coordonnées 49° 17′ 55″ nord, 0° 22′ 20″ ouest

La basilique Notre-Dame de la Délivrande est située à Douvres-la-Délivrande sur le lieu d'un pèlerinage dédié à la Vierge.

HistoireModifier

Le pèlerinage de la Délivrande est l'un des plus anciens de Normandie, dont l'origine remonterait à l'époque gallo-romaine[2].

Au culte païen de Déméter[3], la déesse de la fertilité, succéda la dévotion à la Vierge Marie. Ce pèlerinage que l'on doit à Regnobert, évêque de Bayeux mort en 627[3], était très célèbre au Moyen Âge et fut honoré par le roi Louis XI en 1470 et 1473. Plus récemment, Saint Jean Eudes en 1643 et Sainte Thérèse de Lisieux en 1887, accompagnée de son père et de sa sœur Céline firent le pèlerinage. Gustave Flaubert fait venir les héros de son roman Bouvard et Pécuchet en pèlerinage, et donne une description intéressante du site à l'époque où les pèlerinages étaient importants[4].

La basilique succède à deux édifices antérieurs. Une première chapelle fut détruite par les Vikings en 830. Une seconde chapelle fut édifiée vers 1150 sur le lieu de la découverte de la statue de la Vierge noire. La découverte de cette statue aurait été facilitée par un mouton[4]. La statue originale fut détruite pendant les guerres de religion et remplacée par l'actuelle statue en 1580.

L'édifice fut construit entre 1854 et 1878 dans le style néo-gothique normand, au centre de la cité, sur des plans de Jacques-Eugène Barthélémy, un architecte rouennais qui avait conçu la Basilique Notre-Dame de Bonsecours près de Rouen. En 1872, le pape Pie IX accorda à la Vierge Noire le privilège du couronnement[5]. Le cardinal de Bonnechose, archevêque de Rouen procéda au Couronnement le 22 août 1872.

Puis Léon XIII l'érigea en basilique mineure en 1895[6]. Elle fut consacrée le . Les combats de la bataille de Normandie en 1944 ont peu affecté la basilique, seuls les vitraux ont dû être progressivement reconstitués.

La nef et les chapellesModifier

De part et d'autre de la nef, d'anciennes petites chapelles comportent des vitraux évoquant essentiellement des apparitions de la Vierge : la Salette, Lourdes, la Médaille miraculeuse, Pontmain, Fatima. Une sixième évoque le Sacré-Cœur.

Les fenêtres hautes ont pour particularité d'évoquer certains noms donnés à Marie : ND des blés, ND du Bel-Amour, ND des flots, ND de la route, ND de la paix, ND des volcans, ND des neiges, ND de la clarté.

Les chapelles sont tapissées d'ex-voto et présentent des maquettes de bateaux offertes par des marins.

RéférencesModifier

  1. « Basilique », notice no PA00111287, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Marie-Bénédicte Charbogne, « Notre-Dame de la Délivrande : exemple d'un sanctuaire marial bas-normand », Norois, no 174,‎ , p. 337-342 (DOI 10.3406/noroi.1997.6795, lire en ligne)
  3. a et b Présentation de la basilique sur le site de la mairie de Douvres-la-délivrande
  4. a et b Bouvard et Pécuchet, G. Flaubert, t.2, chapitre 9, p.306-307
  5. Une plaque de marbre à gauche du portail central le rappelle.
  6. Rappelé par une inscription latine située à droite du portail central

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :