Ouvrir le menu principal

Le Morne-Rouge

commune française du département d'outre-mer de la Martinique

Le Morne-Rouge
Le Morne-Rouge
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Martinique
Département Martinique
Arrondissement Saint-Pierre
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays Nord Martinique
Maire
Mandat
Jenny Dulys-Petit
2014-2020
Code postal 97260
Code commune 97218
Démographie
Gentilé Rubi-mornais/ Rubi-mornaise
Population
municipale
5 104 hab. (2016 en augmentation de 1,21 % par rapport à 2011en augmentation de 1,21 % par rapport à 2011)
Densité 136 hab./km2
Géographie
Coordonnées 14° 46′ 08″ nord, 61° 08′ 12″ ouest
Altitude Min. 120 m
Max. 923 m
Superficie 37,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Martinique

Voir la carte administrative de Martinique
City locator 14.svg
Le Morne-Rouge

Géolocalisation sur la carte : Martinique

Voir la carte topographique de Martinique
City locator 14.svg
Le Morne-Rouge

Le Morne-Rouge est une commune française, située dans le département de la Martinique en région Martinique. Ses habitants sont appelés les Rubi-mornais.

Sommaire

GéographieModifier

La commune du Morne-Rouge est la plus humide et la plus fraîche de la Martinique, elle se situe sur un plateau entre la montagne Pelée et le massif des pitons du Carbet.

ToponymieModifier

Le Morne Rouge doit son nom à la Montagne ainsi appelé par les Caraïbes.

HistoireModifier

La commune a été créé en 1888 à la suite du démembrement de la commune de Saint-Pierre. 

À 450 m d'altitude, la commune s'agrippe sur les contreforts de la montagne Pelée. Elle garde un nom probablement inspiré par la couleur rouge de la terre où les bananes et les ananas trouvent leur cadre naturel. Elle a également souffert de l'éruption de la montagne Pelée en 1902.

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Le Morne-Rouge appartient à l'arrondissement de Saint-Pierre et vote pour les représentants de l'Assemblée de Martinique. Avant 2015, elle élisait son représentant au conseil général dans le canton du Morne-Rouge, entité dont elle était le chef-lieu et unique commune.

Pour l’élection des députés, la commune fait partie de la deuxième circonscription de la Martinique.

IntercommunalitéModifier

La commune appartient à la communauté d'agglomération du Pays Nord Martinique.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité

(décès)
Edouard Collat    
Les données manquantes sont à compléter.
Eloi Concy    
Edgard Nestoret[1] PCM  
Pierre Petit RPR puis
UMP-OO[2]
Médecin retraité
Député de la 2e circonscription de la Martinique (1993 → 1993 à 2002)
Conseiller régional de la Martinique (1983 → 2004)
Conseiller général du canton du Morne-Rouge (1982 → 1993)
en cours Jenny Dulys-Petit OO[2] (DVG)
puis LREM
Directrice d'école
Conseillère générale du canton du Morne-Rouge (1993 → 2010)
Conseillère régionale de la Martinique (2010 → 2015)
Vice-présidente du conseil régional de la Martinique (2010 → 2015)
Conseillère territoriale de Martinique (2015 → )
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961, premier recensement postérieur à la départementalisation de 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 5 104 habitants[Note 1], en augmentation de 1,21 % par rapport à 2011 (France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2010 2015 2016
5 1695 4495 4124 8895 2785 3955 0835 0935 104
De 1961 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Insee de 1968 à 2006[5] puis à partir de 2006[6])
Histogramme de l'évolution démographique
 

Personnalités liées à la communeModifier

  • Raphaël Varane, footballeur professionnel du Real de Madrid, champion du monde de football en 2018
  • Edgard Nestoret, maire du Morne-Rouge de 1950 à 1983.
  • Edouard Collat, maire du Morne-Rouge de 1910 à 1927. Meurt le 05/09/1927 doyen des maires à 109 ans.
  • Steeven Langil, footballeur professionnel est née à Fort-de-France originaire du Morne-rouge[7].
  • Irénise Moulonguet, doyenne des Français pendant 9 mois y meurt en mai 2013 à 112 ans[8].
  • Pierre Petit, 1932, député et maire du Morne-Rouge de 1983 à 2008.
  • Harry Roselmack, présentateur de télévision, originaire de la commune[9].

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

SportsModifier

Équipements sportifs :

  • Stadium Georges-Charles-Alfred ;
  • Stade Maurice-Roy-Belleplaine ;
  • Salle omnisports ;
  • Parcours Santé (Cap 21).

Clubs sportifs :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « [...] en 1950, Edgard Nestoret est élu maire du Morne-Rouge. » [1]
  2. a et b « Osons Oser », parti politique local fondé en 2000 par Pierre Petit et initialement classé à droite. Le mouvement a rallié la gauche à la fin des années 2000 (vers 2008).
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  6. pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016
  7. L’Équipe, « Fiche sportive de Steeven Langil », sur lequipe.fr, (consulté le 2 janvier 2013)
  8. AFP, « Irénise Moulonguet, la nouvelle doyenne « connue » des Français », sur outre-mer.gouv.fr, (consulté le 2 janvier 2013)
  9. Elodie Jeanneron, « Harry Roselmack sur la voie du succès. », sur domactu.com, (consulté le 2 janvier 2013)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Lien externeModifier