Ouvrir le menu principal

Perruche à collier jaune

espèce d'animaux
(Redirigé depuis Barnardius)

Barnardius zonarius

Barnardius zonarius
Description de cette image, également commentée ci-après
Barnardius zonarius semitorquatus
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittaculidae

Genre

Barnardius
Bonaparte, 1854

Espèce

Barnardius zonarius
(Shaw, 1805)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 12/01/2005

La Perruche à collier jaune (Barnardius zonarius) est une espèce de grande perruche originaire d'Australie appartenant à la famille des Psittacidae.

Sous-espècesModifier

La Perruche à collier jaune est représentée par quatre sous-espèces :

  • Barnardius zonarius barnardi (Vigors & Horsfield, 1827) Du rouge sur le front; une bande jaune sur la poitrine
  • Barnardius zonarius macgillivrayi (North, 1900)-Ventre jaune plumage vert clair
  • Barnardius zonarius semitorquatus (Quoy & Gaimard, 1830) - Perruche twenty-eight (nom attribué par les Australiens en raison d'un de ses cris rappelant le mot "vingt-huit" décrit par les premiers explorateurs français). Elle a une bande rouge sur le front et le ventre vert
  • Barnardius zonarius zonarius (Shaw, 1805) - Perruche de Port Lincoln ou Perruche de Bauer.

DescriptionModifier

La Perruche de Port Lincoln (sous-espèce type) mesure environ 36 cm de long. La tête et la nuque sont noires chez le mâle, plus brunâtres chez la femelle. La base de la nuque est marquée par un demi-collier jaune. La gorge, la poitrine et le croupion sont vert bleuâtre. Le ventre est jaune virant au vert jaunâtre dans la région anale et au niveau des sus-caudales. Le dos est vert, tout comme la queue étagée se terminant en pointe.

La Perruche vingt-huit (sous-espèce semitorquatus) se distingue de la précédente par une taille plus grande (environ 40 cm), une silhouette plus trapue, la présence d'une bande frontale rouge et le dessous du corps entièrement vert.

HabitatModifier

Cette espèce vit dans les forêts denses d'eucalyptus et dans les semi-déserts torrides.

On en trouve de plus en plus en Europe et en particulier en France; un groupe de perruches se seraient échappées d'un chargement à Orly, et répandu rapidement dans les jardins et parcs de la région parisienne[1]

RépartitionModifier

La Perruche de Port Lincoln peuple le sud-ouest de l'Australie occidentale et l'Australie centrale.

La Perruche vingt-huit vit dans le sud-ouest de l'Australie.

ComportementModifier

Cet oiseau se déplace en petits groupes ou en couples.

AlimentationModifier

Cette espèce consomme des graines de graminées ou de plantes arbustives. Elle occasionne également des dégâts aux vergers et aux cultures de blé. La Perruche vingt-huit mangerait davantage de fruits que les autres sous-espèces.

CaptivitéModifier

Des mutations ont été sélectionnées en captivité : bleue (la plus fréquente), lutinos, cinnamon, panachée, pâle et misty[2].

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sous-espècesModifier

D'après Alan P. Peterson, 4 sous-espèces ont été décrites :

  • Barnardius zonarius barnardi (Vigors & Horsfield) 1827
  • Barnardius zonarius macgillivrayi (North) 1900
  • Barnardius zonarius semitorquatus (Quoy & Gaimard) 1830
  • Barnardius zonarius zonarius (Shaw) 1805

Notes et référencesModifier

  1. « La perruche à collier a fait son nid en Ile-de-France », sur Le Parisien,
  2. Rochette I. (2009) Vingt-huit Port Lincoln la Perruche à collier jaune. Revue Oiseaux Exotiques, 338 : 40-46.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Forshaw J.M. (2006) Parrots of the World. An identification guide. Princeton University Press, Princeton, Oxford, 172 p.
  • del Hoyo J., Elliott A. & Sargatal J. (1997) Handbook of the Birds of the World, Volume 4, Sandgrouse to Cuckoos. BirdLife International, Lynx Edicions, Barcelona, 679 p.
  • Mario D. & Conzo G. (2004) Le grand livre des perroquets. de Vecchi, Paris, 287 p.