Bîsutûn

Bîsutûn Zahîr ad-Dawla Abû Mansûr ben Vushmagîr[1] est un émir ziyaride du Tabaristan et du Gorgân qui règne de 967 à 978. Il meurt à Astarabad (Gorgân) en février / [2]

BiographieModifier

Pendant la vie de son père, Bîsutûn est gouverneur du Tabaristan. Les chroniques lui attribuent deux défaites. La première en 959/960[3] contre `Alî ben Kâma neveu de l'émir bouyide de Ray et d'Ispahan, Rukn ad-Dawla. La seconde et la pire dans le Daylam contre le missionnaire (dâ`î) zaydite Abû `Abd Allah ibn ad-Dâ`î [4]. Une troupe samanide arrive en renfort pour partir dans une campagne conjointe contre le bouyide Rukn ad-Dawla.

Le règneModifier

Son père, Vushmagîr meurt à cause d'un accident de chasse le [5]. Comme aîné, Bîsutûn réclame la succession. Son cadet Shams al-Ma`âlî Qâbûs, soutenu par les renforts Samanides, lui conteste le trône. Bîsutûn apprend que le gouverneur samanide de Nichapur a l'intention de le rançonner pour payer les armées samanides du Khorasan. Il s'installe à Âmol et se met alors sous la protection du bouyide Rukn ad-Dawla qui le reconnaît comme souverain légitime du Gorgân et du Tabaristan, de Chalus et de Rûyân. L'armée Samanide se retire. Le calife abbasside Al-Muti lui donne le titre de Zahîr ad-Dawla[6] (soutien de l'empire) Qâbûs trouve un soutien du côté d'Al-Hasan ibn al-Fairuzan qui règne sur le Semnân. Bîsutûn parvient à conquérir le Gorgân et le Semnān forçant Qâbûs à abandonner ses prétentions.

Bîsutûn renforce encore sa position en épousant une fille du Bouyide `Adhud ad-Dawla Fannâ Khusraw[4]. Qâbûs est contraint d'abandonner ses prétentions. Le reste de son règne est consacré à défendre son royaume contre les prétentions des Samanides[4] et à protéger sa frontière occidentale. Bîsutûn relâche Al-Hasan al-Tha'ir que son père avait fait prisonnier avec pour mission de déloger Abu Muhammad an-Nasir de Hawsam dans la province du Gilan. Al-Hasan al-Tha'ir est tué. Son fils parvient néanmoins à expulser Abu Muhammad al-Nasir d'Hawsam, probablement avec l'aide de Bîsutûn et l'acquiescement des Ziyarides.

La successionModifier

Bîsutûn meurt en 977. Après un courte période de contestation, c'est son cadet Qâbûs qui lui succède

NotesModifier

  1. persan : bīsotūn pesar wušmagīr, بیستون پسر وشمگیر.
    arabe : abū manṣūr "ẓāhir ad-dawla" bīsutūn ben wušmajhir, أبو منصور "ظاهر الدولة" بيستون بن وشمجهر
  2. Rajab 367 A.H. d'après (en) C. Edmund Bosworth, « Bīsotūn, Abū Manṣūr », dans Encyclopædia Iranica (lire en ligne)
  3. 348 A.H.
  4. a b et c C. Edmund Bosworth, ibidem
  5. 1 muharram 357 A.H., d'après Edmund Bosworth, ibidem
  6. arabe : ẓahīr ad-dawla, ظهير الدولة, soutien de l'empire

Voir aussiModifier

Documentation externeModifier