Ouvrir le menu principal

Bécassine des marais

espèce d'animaux

Gallinago gallinago

Gallinago gallinago
Description de cette image, également commentée ci-après
Bécassine des marais - Ariège
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Charadriiformes
Famille Scolopacidae
Genre Gallinago

Espèce

Gallinago gallinago
(Linnaeus, 1758)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

La Bécassine des marais (Gallinago gallinago) est une espèce d'oiseaux de la famille des Scolopacidae. Il s'agit de l'une des trois espèces de bécassines vivant en France.

ÉtymologieModifier

Bécassine est un diminutif de bécasse dont le nom est tiré du mot latin « beccum » dérivé du gaulois (le nom correspondant à bec en latin classique étant « rostrum »).

CaractéristiquesModifier

Cet oiseau mesure 25 à 27 cm de longueur pour une envergure de 37 à 45 cm et une masse de 80 à 120 g.

Sa longévité maximale est de 12 ans.

Aire de répartitionModifier

Cet oiseau vit dans une grande partie des régions centrales et nordiques de l'Eurasie, notamment en Arménie où ces oiseaux résident de façon permanente autour du lac Arpi[1].

AlimentationModifier

Cet oiseau se nourrit essentiellement de petites proies animales qu'il capture en sondant la vase.

ReproductionModifier

 
Œuf de Bécassine des marais - Muséum de Toulouse

Pendant ses parades nuptiales, le mâle fait des plongées spectaculaires. Les vols en zigzags du mâle, destinés à délimiter le territoire, produisent un son audible « v-v-v », dû à la vibration des rectrices. Le vol de parade, qui s'accompagne de bruissements vibrants provoqués par les rectrices externes, consiste à plonger en oblique.

MigrationModifier

Les oiseaux originaires des pays nordiques sont migrateurs. Partent des pays de l'Est en migration post-nuptiale pour rejoindre l'Europe de l'Ouest

Diminution de la populationModifier

Le sort de cet oiseau prouve combien la disparition des zones humides affecte la biodiversité. Autrefois répandu en Europe, il connaît un déclin rapide depuis les années 1980[2]. Le drainage des marécages, la construction de canaux, l'agriculture intensive ou l'urbanisation à proximité de son habitat sont des éléments contribuant à diminuer sa population.

Relations avec l'humainModifier

La Bécassine des marais est un oiseau très apprécié en tant que gibier.

TaxinomieModifier

D'après Alan P. Peterson, cette espèce est constituée des deux sous-espèces suivantes :

  • Gallinago gallinago faeroeensis (C.L. Brehm) 1831 ;
  • Gallinago gallinago gallinago (Linnaeus) 1758.

Galerie photoModifier

RéférencesModifier

NotesModifier

  1. (en) « Lake Arpi », sur UNEP/GRID-Arendal (consulté le 18 mars 2009).
  2. (en) European Birds Census Council, 2008. Bécassine des marais. Trends of common birds in Europe, 2008 update.

SourcesModifier

  • Rouxel Richard, 2000. Les Bécassines. OMPO (Oiseaux Migrateurs du Paléractique Occidental) Eveil Nature, broché, 304 p (ISBN 2840000261)
  • M. Beaman & S. Madge (1998). Guide encyclopédique des oiseaux du paléarctique occidental, Nathan, Paris : p.
  • Pierre Cabard & B Chauvet (2003). L'étymologie des noms d'oiseaux : Origine et sens des noms des oiseaux du Paléarctique occidental (noms scientifiques, noms français et étrangers), Belin, Paris : 589 p.
  • J. Del Hoyo, A. Elliott & J. Sargatal (1997). Handbook of the birds of the WorldVol 4 : Sandgrouse to Cuckoos, Lynx Edicions, Barcelone : p.
  • Philippe J. Dubois, Pierre Le Maréchal, G. Olioso & P. Yesou (1998). Inventaire des oiseaux de France, Nathan, Paris : 397 p.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :