Aveline de Forz

Aveline de Forz, comtesse d'Albemarle et dame d'Holderness (20 janvier 1259 - 10 novembre 1274) est une aristocrate anglaise. Grande héritière, elle épouse en 1269 Edmond de Lancastre, deuxième fils d'Henri III d'Angleterre. Elle meurt sans enfants cinq ans plus tard.

Aveline de Forz
Titre de noblesse
Comtesse
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Famille
Père
William III de Forz (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Conjoint

BiographieModifier

Aveline de Forz est née le 20 janvier 1259 à Burstwick dans l'Holderness. Ses parents sont Guillaume de Forz et Isabelle de Reviers. [1]

MariageModifier

La reine Éléonore, épouse d'Henri III d'Angleterre, a arrangé le mariage entre Aveline et son fils Edmond de Lancastre. Éléonore a négocié avec la mère d'Aveline et sa grand-mère Amice de Clare pour conclure l'alliance. [2] Le 8 ou 9 avril 1269, Aveline est mariée à Edmond à l'abbaye de Westminster. [3] Étant donné qu'elle n'avait que dix ans, [4] le mariage n'a été consommé qu'en 1273, lorsqu'elle a eu quatorze ans. [5] Avec ce mariage avec une grande héritière, le déjà riche Edmond espérait gagner les comtés de Devon et d'Albemarle ainsi que les seigneuries de Holderness et de l'île de Wight. [3] [4] Son dernier frère survivant, Thomas, meurt en 1269, et elle hérite de ses titres, devenant comtesse d'Albemarle. [1] Ses terres sont placées sous la garde du roi Henri. [6] Cependant, Aveline meurt le 10 novembre 1274 à Stockwell, dans le Surrey, [7] ce qui empêche Edmond d'hériter des terres. [3] Ils n'avaient pas d'enfants. [7]

Aveline est inhumée dans l'abbaye de Westminster, première tombe à être placée dans la nouvelle église. [7] L'historien Peter Coss a qualifié sa tombe et celle d'Éléonore de Castille de « deux des plus belles effigies féminines du XIIIe siècle[8]. »

AscendanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Weir 2008, p. 75.
  2. Hilton 2010, p. 184.
  3. a b et c Lloyd 2004.
  4. a et b Spencer 2014, p. 14.
  5. Blank 2007, p. 150.
  6. Spencer 2014, p. 28.
  7. a b et c Weir 2008, p. 76.
  8. Coss 1998, p. 76.

SourcesModifier