Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malassis.
Augustin-Jean Malassis
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Augustin-Jean Malassis, né en 1743[1] à Bernay (Eure) et mort le à Nantes[2], est un imprimeur-libraire et un homme de presse français, établi à Nantes, actif avant et pendant la Révolution française.

Membre de la grande famille des imprimeurs Malassis[3], il est le beau-père du général Anne François Mellinet et le grand-père de l’imprimeur-éditeur Camille Mellinet et du général Émile Mellinet.

BiographieModifier

Famille

Il épouse[4] Anne-Antoinette Marie dont il a deux filles :

  • Anne-Sophie (1769-1er janvier 1791)[2] ;
  • Rosalie-Anne (1774-15 juillet 1861). Celle-ci épouse en 1794 Anne François Mellinet[5], dont elle a deux fils qui se feront connaître : Camille (1795) et Emile (1798).
Carrière

C’est surtout à partir de la Révolution qu’il joue un rôle important, sans se faire élire à des fonctions officielles. En 1789, il fait partie des gens qui accompagnent les députés de Loire-Inférieure élus aux États généraux. Dès le 5 mai 1789, il lance une publication, le Bulletin des Etats généraux, destinée à informer les électeurs nantais des événements parisiens. Ce journal change de titre le 3 novembre 1790, devenant le Journal de correspondance de Paris à Nantes[6]. Il dure jusqu’au 29 septembre 1793 : la publication est interrompue en raison du vote de la loi des suspects, qui rend sa poursuite dangereuse.

Le 19 juin 1797, il lance un nouvel organe, le Journal du département de la Loire-Inférieure[7], dont le rédacteur est un avocat, Villenave. Il paraît d’abord tous les deux jours puis tous les jours.

À sa mort, peu après, Anne-Antoinette prend la direction de l’entreprise

D’Anne-Antoinette Malassis à Camille MellinetModifier

Anne-Antoinette puis Rosalie-Anne vont poursuivre le travail d’édition et la publication du journal, qui prend d’autres titres : Journal de Nantes, Le Publicateur, jusqu’à ce que vers 1820, Camille Mellinet prenne la direction de la maison qu’il appelle Malassis-Mellinet et fonde la revue Le Lycée armoricain et le journal Le Breton.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Charles Cozic et Daniel Garnier, La Presse à Nantes de 1757 à nos jours, Tome 1 : Les années Mangin (1757-1876), Éditions L’Atalante, Nantes, 2008.

Liens externesModifier

  • Registres paroissiaux de Nantes (jusqu'en 1792)
    • Acte de décès d'Anne-Sophie Malassis : Nantes, Saint-Vincent, 2 janvier 1791, vue 1.
  • Etat civil de Nantes
    • Acte de décès d'Augustin-Jean Malassis : Nantes, an 6, section Concorde et Erdre, acte du 29 ventôse, vue 17.
    • Acte de mariage de Rosalie-Anne Malassis : Nantes, an 2, section Concorde et Maupassant, 6 thermidor, vues 95 à 97.
    • Acte de décès de Rosalie-Anne Malassis : Nantes, 1861, 2e canton, 16 juillet, vue 37.

Notes et référencesModifier

  1. Date à préciser. Il a « 56 ans » lors de son décès.
  2. a et b Acte de décès, cf. liens externes.
  3. Cf. Auguste Poulet-Malassis et Romain Malassis
  4. Vers 1768. Lieu à préciser. La période antérieure à la Révolution est peu documentée.
  5. Acte de mariage, cf. liens externes
  6. Cozic et Garnier, pages 49 et suivantes ; hors-texte II, numéro du 11 novembre 1791. Titre complet ... et du département de la Loire-Inférieure.
  7. Cozic et Garnier, page 84