Ouvrir le menu principal
Auguste de Bade-Bade
Deatil of Auguste of Baden-Baden, Duchess of Orléans wife of Louis d'Orléans as depicted in 1725 by Belle held at Rastatt.jpg
Madame d'Orléans et son fils, le duc de Chartres par Belle
Titre de noblesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Louis-Philippe d'Orléans
Louise Marie d'Orléans (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Coat of arms of Auguste of Baden-Baden as Duchess of Orléans.png
blason
signature d'Auguste de Bade-Bade
signature
Madame d'Orléans.
Coat of arms of Auguste of Baden-Baden as Duchess of Orléans.png

Auguste Marie Jeanne de Bade-Bade, née à Aschaffenbourg le et morte le à Paris au Palais-Royal, fut par mariage un membre de la Maison royale de France. Elle fut la femme de Louis, duc d'Orléans, fils du Régent.

VieModifier

Fille du margrave de Bade-Bade, Louis-Guillaume de Bade, héros de la guerre contre les turcs et de Sibylle Augusta de Saxe-Lauenbourg, princesse richement possessionée en Bohême, la princesse n'en est pas pour autant un bon parti pour un Prince du sang de France car il n'a aucune portée politique.

Le régent du royaume de France étant mort en 1723 et le jeune roi Louis XV étant de santé fragile, chacun s'attend à ce qu'il meure avant l'âge adulte laissant le trône à son oncle le roi d'Espagne (Philippe V), deuxième petit-fils de Louis XIV. Cependant, les Orléans (contestant la nullité de la renonciation extorquée par la Grande-Bretagne à Philippe en 1712) estiment que l'héritier présomptif de Louis XV serait le duc d'Orléans (fils du feu régent), cousin agnatique des monarques français et espagnol.

Fille légitimée du feu roi Louis XIV de France, la duchesse douairière d'Orléans, s'inquiète de la vie dissipée de son fils et se verrait bien mère et grand-mère de rois de France. Elle dépêche précipitamment un envoyé dans les cours allemandes afin de lui trouver une fiancée convenable. Il convient que le jeune duc engendre au plus tôt un héritier.

La jeune margravine de Bade n'apporte qu'une dot peu élevée. Son père, prince très petitement possessionné décédé en 1707, a été un général talentueux de l'empereur donc un ennemi de la France. Les seuls avantages de la princesse sont d'être la fille légitime d'un prince régnant et de confession catholique. Elle est choisie pour devenir l’épouse du duc d’Orléans, cousin du roi de France Louis XV.

Un mariage aussi prestigieux ne saurait être refusé par une minuscule cour Allemande. Pour la margravine douairière de Bade, régente pour son fils depuis la mort de son époux, l’union de sa fille avec le duc d’Orléans lui permet de s’allier à son puissant voisin français, dont les troupes avaient ravagé le margraviat pendant la Guerre de Succession d’Espagne.

 
Le château de saint-Cloud
 
Le Palais Royal, autre propriété des Orléans en plein couer de Paris où mourut la duchesse Jeanne

Le mariage a lieu le 13 juillet 1724 à Châlons sur Marne. À la cour, Augusta, que l'on appelle Jeanne, devient première princesse du sang jusqu'au mariage du roi en 1725.

Durant la brève période de leur mariage, les époux sont très attachés l'un à l'autre et demeurent surtout au Château de Saint-Cloud.

Le fils attendu nait dès l'année suivant le mariage à Versailles en présence du roi, lui même sur le point de se marier.

Pour des raisons politiques, la duchesse douairière d'Orléans ayant sommé sa belle-fille d'accoucher à Paris, Auguste Jeanne d'Orléans, qui n'avait plus la force de supporter le voyage, meurt prématurément à l'âge de 21 ans après avoir donné naissance à une fille, son second enfant.

Le duc d'Orléans, veuf inconsolable de 23 ans, se tourne vers la religion et malgré quelques tractations venant de la cour de Lorraine, refusera de se remarier.

Leur fille mourra à l'âge de deux ans.

EnfantsModifier

  1. Louis Philippe d'Orléans « le Gros » (né le 12 mai 1725) ;
  2. Louise Marie d'Orléans « Mademoiselle » (née le 5 août 1726, morte le 14 mai 1728).