Athlétisme aux Jeux européens de 2019

Athlétisme aux Jeux européens de 2019
Généralités
Sport Athlétisme
Organisateur(s) Comités olympiques européens
Édition 2e
Lieu(x) Drapeau : Biélorussie Minsk
Date 23 -
Nations 24
Participants 690
Épreuves 10
Site(s) Stade Dinamo (Minsk)
Site web officiel [10]

Palmarès
Vainqueur Drapeau de l'Ukraine Ukraine

Navigation

Les épreuves d’athlétisme lors des Jeux européens de 2019 à Minsk se tiennent du 23 au dans le stade Dinamo, et réunissent 24 équipes nationales qui inaugurent la première compétition officielle de DNA (Dynamic New Athletics). Le track’athlon initialement envisagé n’est pas disputé.

Équipes participantesModifier

Au nombre final de 24, les équipes ont été sélectionnées sur la base du classement des Championnats d'Europe par équipes 2017. Chaque équipe est composée de 8 femmes et de 7 hommes, ainsi que de 6 réserves par fédération. Au départ au nombre de 30 équipes invitées, 6 fédérations ont finalement renoncé.

  • Nation renonçant à participer
  • Nation devant participer avant l'inscription des Athlètes neutres autorisés
Équipes participantes par ordre de sélection
Rang Nation Rang Nation Rang Nation
1   Allemagne 11   Finlande (renonce) 21   Hongrie
2   Pologne 12   Suisse 22   Slovaquie
3   France 13   Biélorussie 23   Lituanie
4   Grande-Bretagne (renonce) 14   Pays-Bas (renonce) 24   Estonie
5   Espagne 15   Turquie 25   Bulgarie
6   Ukraine 16   Portugal 26   Danemark
7   Italie 17   Norvège (renonce) 27   Slovénie
8   Tchéquie 18   Roumanie 28   Lettonie
9   Grèce 19   Belgique (renonce) 29   Chypre
10   Suède (renonce) 20   Irlande 30   Croatie (qui aurait dû remplacer la Russie)

Finalement, malgré une décision initiale de renoncement[1], la Russie fait pression pour inscrire auprès des Comités olympiques européens et du CIO, organes compétents, une « sélection russe » (qui ne représente pas officiellement la fédération russe toujours disqualifiée[2]) composée uniquement d’athlètes neutres autorisés.

Calendrier et parcours de qualificationModifier

  • , arrivée des délégations
  • , entraînement
  • , tour de qualification (4 poules de 6 équipes), selon l’ordre suivant :
    • à 11 h, heure locale : Chypre, Allemagne, Grèce, Suisse, Slovaquie et Hongrie ;
    • à 14 h 20 : Estonie, France, Italie, Roumanie, Slovénie et la sélection russe ;
    • à 16 h 40 : Biélorussie, Irlande, Lettonie, Lituanie, Pologne et République tchèque ;
    • à 19 h : Bulgarie, Danemark, Portugal, Espagne, Turquie et Ukraine.

Les 4 équipes suivantes, arrivées premières de leur poule, passent directement en demi-finales : l’Ukraine, la République tchèque[3], l’Allemagne et la sélection russe[4]. La France et la Biélorussie, classées meilleures deuxièmes, sont également qualifiées directement pour les demi-finales.

  • , repos
  • , quarts de finale (3 poules de 6 équipes : les deux meilleures de chaque poule qualifiées pour les demi-finales). L’Italie et la Grèce se qualifient dans la première poule, le Portugal et la Hongrie dans la deuxième et l’Espagne et la Turquie (3e poule).
  • , demi-finales (2 poules de 6 équipes), ainsi composées :
    • 16 h 40 : Grèce, France, Turquie, Allemagne, Ukraine et Portugal ;
    • 19 h 00 : République tchèque, sélection russe, Italie, Espagne, Hongrie et Biélorussie.
  • , repos
  • , finale (6 équipes : Ukraine, Biélorussie, France, Italie, Allemagne et République tchèque).
  • , cérémonie de clôture.

FormatModifier

L’Association européenne d’athlétisme fait le choix du DNA en 2017[5]. Le nouveau format du DNA est expliqué dans ce document. Il aboutit à l’attribution de trois médailles globales par équipes, mais également à l’attribution de sept titres individuels et deux de relais (30 médailles décernées au total).

Le nouveau format de la compétition ne fait pas l’unanimité[6].

Tournoi par équipesModifier

À la fin de chaque phase de compétition (qualifications, quarts de finale, demi-finales et finale), après les neuf épreuves individuelles et le relais 4 x 400 m mixte, le relais poursuite dit « The Hunt » permet de déterminer le classement final, avec un départ à handicap calculé par rapport aux points obtenus dans ces 9 épreuves (0 s 33 de handicap pour chaque point de retard). Le classement final est déterminé uniquement par l’ordre d’arrivée du relais poursuite : l’équipe qui remporte la course finale a remporté la compétition.

QualificationsModifier

Ont accès directement à la phase des demi-finales les premières qualifiées et les deux meilleures deuxièmes. Les autres équipes doivent effectuer les quarts de finale[7].

Маtch 1
Classement Nation Note
1   Allemagne Q
2   Hongrie
3   Grèce
4   Slovaquie
5   Chypre
6   Suisse
Маtch 2
Classement Nation Note
1   Sélection russe Q
2   France Q
3   Italie
4   Slovénie
5   Roumanie
6   Estonie
Маtch 3
Classement Nation Note
1   Tchéquie Q
2   Biélorussie Q
3   Lituanie
4   Lettonie
5   Irlande
6   Pologne
Маtch 4
Classement Nation Note
1   Ukraine Q
2   Espagne
3   Danemark
4   Portugal
5   Turquie
6   Bulgarie

Quarts de finaleModifier

Ont accès aux demi-finales les deux meilleures de chaque poule[8].

Маtch 1
Classement Nation Note
1   Italie q
2   Grèce q
3   Lettonie
4   Pologne
5   Slovaquie
6   Suisse
Маtch 2
Classement Nation Note
1   Portugal q
2   Hongrie q
3   Danemark
4   Bulgarie
  Irlande
6   Chypre
Маtch 3
Classement Nation Note
1   Espagne q
2   Turquie q
3   Lituanie
4   Roumanie
5   Estonie
6   Slovénie

Demi-finalesModifier

Ont accès à la finale, les trois premières de chaque poule[9].

Маtch 1
Classement Nation Résultats Poursuite
1   Ukraine 4 min 25 s 63 (71 pts) Q
2   France 4 min 29 s 64 (60 pts) Q
3   Allemagne 4 min 32 s 12 (58 pts) Q
4   Portugal 4 min 34 s 24 (50 pts)
5   Turquie 4 min 39 s 81 (49 pts)
6   Grèce 4 min 41 s 05 (48 pts)
Маtch 2
Classement Nation Résultats Poursuite[10]
1   Biélorussie 4 min 28 s 46 (73 pts) Q
2   Italie 4 min 33 s 26 (57 pts) Q
3   Tchéquie 4 min 34 s 71 (56 pts) Q
4   Espagne 4 min 35 s 16 (48 pts)
5   Hongrie 4 min 36 s 36 (46 pts)
6 Sélection russe 4 min 37 s 15 (48 pts)

FinaleModifier

Position Équipe
    Ukraine
    Biélorussie
    Allemagne
4   Tchéquie
5   France
6   Italie

MédaillesModifier

Les médailles individuelles ont été remises le lendemain des épreuves de qualification du , en retenant les meilleurs temps et marques de chaque poule[11].

Épreuve Or Argent Bronze
Épreuve par équipes   Ukraine
Serhiy Smelyk 10 s 44[12]
Maryna Bekh-Romanchuk 6,79 m (+ 4,8 m/s)
Hrystyna Stuy 11 s 79[13]
Hanna Hatsko-Fedusova 54,64 m
Oleh Myronets,
Hanna Ryzhykova,
Tetyana Melnyk,
Danylo Danylenko 3 min 19 s 28
Artem Shamatrin 14 s 05 (SB)
Andriy Protsenko 2,24 m
Hanna Plotitsyna 13 s 14[14]
Yevhen Hutsol,
Olha Lyakhova,
Oleksiy Pozdnyakov,
Yana Kachur
4 min 27 s 14[15]
Qualifications et demi-finales :

Stanislav Senyk
Bohdan Bondarenko
Alina Lohvynenko

  Biélorussie
Maksim Hrabarenka 10 s 77[16]
Nastassia Mironchyk-Ivanova 6,59 m
Krystsina Tsimanouskaya 11 s 46[17]
Tatsiana Khaladovich 67,22 m
Yuliya Kastsiuchkova
Marina Mikhan
Aliaksei Lazarau
Ihar Zubko 3 min 25 s 42
Vital Parakhonka 13 s 55 (SB)
Maksim Nedasekau 2,25 m
Elvira Herman 12 s 86
Yan Sloma
Dariya Barysevich
Aliaksandr Vasileuskiy
4 min 27 s 81
Qualifications et demi-finales :
  Allemagne
Michael Pohl 10 s 61
Melanie Bauschke 5,89 m
Sina Mayer 11 s 86
Annika Fuchs 57,94 m
Karolina Pahlitzsch
Arne Leppelsack
Corinna Schwab
Maximilian Grupen 3 min 22 s 66
Maximilian Bayer 13 s 80
Falk Wendrich 2,17 m
Franziska Hofmann 13 s 39
Christoph Kessler
Majtie Kolberg
Johannes Christian Trefz
Pernilla Kramer
4 min 34 s 77[18]
Qualifications et demi-finales :
100 m hommes   Carlos Nascimento
10 s 35
  Ján Volko
10 s 38 (=SB)
  Jak Ali Harvey
10 s 42
110 m haies hommes   Hassane Fofana
13 s 60 (+ 1,4 m/s)
  Vital Parakhonka
13 s 68
  Konstadínos Douvalídis
13 s 72
Saut en hauteur hommes   Maksim Nedasekau
2,27 m
  Ilya Ivanyuk
2,26 m
  Bohdan Bondarenko
2,21 m
100 m femmes   Maja Mihalinec
11 s 36
  Krystsina Tsimanouskaya
11 s 36
  Rafaéla Spanoudáki-Chatziríga 11 s 61
100 m haies femmes   Elvira Herman
12 s 89
  Hanna Plotitsyna
13 s 14
  Gréta Kerekes
13 s 16
Saut en longueur femmes   Yelena Sokolova   Nastassia Mironchyk-Ivanova   Maryna Bekh-Romanchuk
Lancer du javelot femmes   Tatsiana Khaladovich   Yekaterina Starygina   Madara Palameika
63,22 m (SB)
Relais 4 x 400 m mixte   Ukraine
Danylo Danylenko
Tetyana Melnyk
Oleksiy Pozdnyakov
Hanna Ryzhykova
3 min 17 s 31
  Tchéquie
Jan Tesař
Barbora Malíková
Lada Vondrová
Michal Desenský
3 min 19 s 05
  Portugal
Ricardo dos Santos
Cátia Azevedo
Rivinilda Mentai
João Coelho
3 min 19 s 63
Relais poursuite mixte, dit ”The Hunt”[19]   Ukraine
Yevhen Hutsol
Olha Lyakhova
Oleksiy Pozdnyakov
Yana Kachur
4 min 25 s 02[20]
  Tchéquie
Filip Sasínek
Diana Mezuliáníková
Patrik Šorm
Marcela Pírková
4 min 26 s 22[21]
  Italie
Riccardo Tamassia
Irene Baldessari
Giuseppe Leonardi
Giulia Riva
4 min 29 s 07[22]

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. [1]
  2. [2]
  3. République tchèque qui bat la Biélorussie, nation hôte, en rattrapant son retard (handicap) et en la coiffant sur le fil, de 2/100e.
  4. [3]
  5. [4]
  6. [5]
  7. [6]
  8. [7]
  9. [8]
  10. Les résultats, dans ce match, du saut en hauteur et du relais poursuite ont dr affectés par une pluie battante, ce qui explique des temps moins bons que dans l’autre demi-finale.
  11. [9]
  12. Temps de 10 s 35 (SB) obtenu lors de la demi-finale du 26 juin 2019.
  13. en demi-finale, 11 s 69 (SB) +1.1, 26 JUN 2019.
  14. En demi-finale, 13 s 11 (SB) +0.2, 26 JUN 2019.
  15. Il s’agit du temps obtenu lors du relais poursuite mixte final qui conclut les dix épreuves de la finale du 28 juin 2019. Dans ce cas, c’est un temps sans handicap, l’Ukraine et la Biélorussie étant parties avec le même nombre de ponts après 9 épreuves.
  16. En demi-finale, 10 s 54 (SB), le 26 juin 2019.
  17. En qualifications, 11 s 36. Elle court également le 200 m final du relais poursuite.
  18. Avec un handicap initial de + 7 s 35, le temps réel du relais allemand est de 4 min 27 s 42, soit meilleur de celui des Biélorusses, deuxièmes.
  19. Ordre imposé 800 m masculin - 600 m féminin - 400 m. masculin - 200 m féminin.
  20. Temps couru sans handicap.
  21. La République tchèque est partie avec un handicap de +4 s 70 qu’elle a rattrapé.
  22. Avec un handicap de + 9 s 70 sur les équipes de la « sélection russe » et de la France qui l’ont précédée à l’arrivée, mais avec un moins bon temps absolu. Deux jours après cette course, en quart de finale avec Riccobon qui remplace Tamassia, l’Italie remporte son relais poursuite en 4 min 25 s 53, avec un handicap de + 3 s 35, meilleur temps des quarts de finale.