Ouvrir le menu principal

Ateji

kanji utilisés phonétiquement (sans attention à leur sens)

Un ateji (当て字?) est une expression composée de plusieurs kanjis, utilisés phonétiquement comme des syllabaires, sans prêter une attention très rigoureuse à leur sens, par exemple dans le mot kurabu (倶楽部?, club). À noter que les ateji peuvent aussi correspondre à des kanjis choisis pour leur sens sans que leur prononciation respective ne corresponde.[réf. souhaitée][1] C'est le cas par exemple du mot itazura (悪戯 aussi prononcé akugi) qui s'écrivait à l'origine 徒.

On trouve de nombreux exemples de ce système dans la littérature (de l'époque Meiji notamment), dans les mangas, voire dans les chansons des karaokés, qui donnent plusieurs niveaux de compréhension d'un texte, pour peu que la lecture souhaitée soit indiquée avec des furigana : la lecture phonétique, et le contenu sémantique de chaque caractère, les deux pouvant même parfois être complètement à l'opposé.

Notes et référencesModifier

  1. « Evolution et signification de itazura, la farce qui n'a pas sa place au Japon », sur Kotoba, (consulté le 19 avril 2019)

Voir aussiModifier