Ouvrir le menu principal

Association générale des producteurs de maïs

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AGPM.

L’Association générale des producteurs de maïs (AGPM) a été créée le et s'est restructurée en 2001 pour créer, avec la Fédération nationale de la production des semences de maïs et de sorgho (FNPSM), le groupe MAIZ'EUROP’.

Sommaire

OrganisationModifier

L'AGPM est une Association spécialisée de la FNSEA, membre d'ORAMA.

Chaque métier est porté par des structures différentes.

L'Association générale des producteurs de maïs, l’AGPM, reste le socle du nouveau groupe maïs. Elle représente et défend le maïs et les maïsiculteurs auprès des autorités françaises et communautaires, mais également auprès des décideurs et de la société civile.

La FNPSMS est une organisation interprofessionnelle dont la mission est d’organiser et de développer la production française de semences de maïs et de sorgho en termes économique, technique et règlementaire, mais aussi d'assurer sa promotion dans l'Union européenne, voire dans certains pays tiers.

Les moyens généraux sont regroupés au sein d'AGPM-GIE.

GERM-Services est une société commerciale chargée du développement commercial de prestations d'essais, d'études, d'analyses et de tout autre service concernant la connaissance, la production ou la transformation du maïs.

Enfin, les activités techniques de recherche et de développement conduites initialement par l'AGPM technique, ont été regroupées fin 2002 avec celles de l'ITCF pour créer un nouvel institut technique commun : ARVALIS institut du végétal.

Activité de lobbyingModifier

En FranceModifier

Pour l'année 2017, l'AGPM déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de représentation d'intérêts en France pour un montant qui n'excède pas 25 000 euros[1].

Auprès des institutions de l'Union européenneModifier

L'AGPM est inscrite depuis 2016 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Elle déclare en 2015 pour cette activité des dépenses d'un montant compris entre 10 000 et 25 000 euros[2]. L'AGPM indique à propos du renforcement de son lobbying dès 2014 : «  Il s'agit de peser dans les débats sur la révision de la directive OGM »[3].

Notes et référencesModifier

  1. « Fiche Organisation «  Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur www.hatvp.fr (consulté le 4 juin 2018)
  2. « Registre de transparence », sur europa.eu (consulté le 4 juin 2018)
  3. « Les maïsiculteurs renforcent leur lobbying à Bruxelles », sur www.agri44.fr, (consulté le 18 novembre 2016)

Liens externesModifier