Ouvrir le menu principal

Aspirant

Grade d'un élève-officier à certains moments de sa formation
Ne doit pas être confondu avec Aspirateur.

Aspirant est un grade militaire. Étymologiquement, ce grade désigne celui qui aspire à devenir officier, c'est-à-dire qu'il attend cette promotion. C'est généralement un grade d'officier en formation.

Sommaire

ArgentineModifier

Dans les Forces armées argentines, le mot espagnol aspirante est aussi utilisé pour désigner les élèves des écoles de formation d'officiers.

BelgiqueModifier

Le terme est également utilisé au Fonds de la recherche scientifique (FNRS) pour des boursiers en thèse de doctorat.

CanadaModifier

Article détaillé : Grades des Forces canadiennes.
 
Insignes d'aspirant de marine
Naval cadet

Dans la Marine des Forces armées canadiennes, le grade d'aspirant de marine (en anglais : Naval Cadet) existe depuis 1996 pour le Cadre des instructeurs de cadets et pour toute la Marine depuis 1998. Son abréviation est « aspm ». Anciennement, le titre était élève-officier. Ce grade correspond à celui d'élève-officier dans l'Armée canadienne et l'Aviation royale du Canada.


Précédé par
Premier maître
de première classe
Aspirant de marine
 
Suivi par
Enseigne de vaisseau
de 2e classe

FranceModifier

 
Aspirant de la Marine nationale française effectuant un relèvement à l'alidade sur la passerelle du patrouilleur Cormoran.

Dans l'Armée française, le grade d'aspirant est officiellement intermédiaire entre les grades de sous-officiers et d’officiers, mais il est assimilé aux officiers pour les fonctions, la discipline et la vie courante. Les aspirants sont ainsi appelés, par les militaires de grade inférieur, mon lieutenant (dans les armées de terre et de l'air et la Gendarmerie) ou lieutenant (dans la Marine). L'ancienne appellation monsieur l'aspirant n'est pratiquement plus employée. Deux catégories de personnels reçoivent ce grade : les élèves-officiers ou élèves-ingénieurs et les volontaires aspirants. Ceux-ci au cours de leurs stages en corps de troupe n'ont, en général, pas de commandement.

L'aspirant aspire à devenir officier (le grade d'aspirant est le plus souvent utilisé pour les officiers aspirants lieutenants qui sont encore à l'école ou issus du recrutement dit « volontariat »).

ÉlèvesModifier

Le grade d'aspirant [pas clair][réf. nécessaire] est souvent porté par les élèves-officiers[pas clair][réf. nécessaire] lors de leurs études. Il faut remarquer que les élèves-ingénieurs de l’École polytechnique, des cursus militaires de l’ENSTA Bretagne et des Arts et Métiers portent ce grade dès la première année de leur cycle de formation avec les galons qui correspondent à l'arme dans laquelle ils évoluent (Terre, Air, Marine)[1].

Volontaires et réservistesModifier

L'Armée fait de plus en plus appel aux volontaires, personnes détentrices d'un diplôme de premier cycle. Ils peuvent servir pour une durée d'un an (renouvelable quatre fois) au sein des quatre armées et de la DGA, avec le grade d'aspirant. C'est la voie privilégiée pour devenir officier sous contrat.

  •   Volontaire aspirant de l'Armée de terre (VADAT).
  •   Volontaire aspirant de l'Armée de l'air (ou aspirant du contingent, avant la réforme du service national de 1997).
  •   Aspirant de gendarmerie issu du volontariat (AGIV).
  •   Volontaire officier aspirant de la Marine (VOA).
  •   Volontaire de haut niveau (VHN) à la DGA.

Pour servir en tant que volontaire, il faut être français(e) et avoir accompli la Journée défense et citoyenneté.

Il faut avoir entre dix-huit et vingt-six ans et remplir en outre l’une des conditions suivantes :

  • avoir été sélectionné pendant un volontariat dans les armées en raison de ses aptitudes et compétences ;
  • avoir suivi avec succès une préparation militaire cadre avant le volontariat et être déclaré « apte officier » ;
  • être titulaire au minimum d'un titre et/ou diplôme de niveau Bac+2 (la concurrence fait que le niveau se situe en pratique plutôt aux alentours de Bac+4/Bac+5).

Les réservistes opérationnels peuvent également être nommés au grade d'aspirant sous certaines conditions d'ancienneté, d'activité, de diplômes ou de besoin des unités.

  France Grades de
l'Armée de terre
Précédé par
Major
Aspirant
 
Suivi par
Sous-lieutenant
  France Grades de l'Armée de l'air
Précédé par
Major
Aspirant
 
 
Suivi par
Sous-lieutenant
  France Grades de la Marine nationale  
Précédé par
Major
Aspirant
 
Suivi par
Enseigne de vaisseau de 2e classe
  France Grades de la
Gendarmerie nationale
Précédé par
Major
Aspirant
 
 
Suivi par
Sous-lieutenant

HistoireModifier

Le terme d'aspirant semble apparaître au XVIIIe siècle pour désigner les candidats des écoles techniques de l’Armée (artillerie et génie). En 1910, il devient un grade désignant les élèves officiers, qu'il s'agisse des anciens sous-officiers formés dans les écoles d'armes ou des élèves des écoles militaires après leur première année. Pendant la première guerre mondiale, il est utilisé massivement pour les jeunes gens issus des formations accélérées d'officiers. De nombreux aspirants commandent alors des unités au combat, bien qu'officiellement ils ne soient pas considérés comme officiers. Le grade est supprimé avec le retour à la paix en 1919.

En 1934 le grade de sergent-chef de réserve, appelé aspirant, désigne un sous-officier de réserve étant destiné à devenir officier de réserve[réf. nécessaire]. En 1935 ce grade devient intermédiaire entre le sergent-chef et l'adjudant de réserve. En 1936, le grade d'aspirant devient le grade terminal du corps des sous-officiers de réserve, supérieur à l'adjudant-chef. Par analogie avec la réserve, un grade d'aspirant d'active est créé en 1938. Le grade d'aspirant garde une position ambigüe, puisqu'il s'agit encore d'un grade de sous-officier, mais conféré à une personne occupant le plus souvent les fonctions d'un jeune officier. Pendant la seconde guerre mondiale, le grade d'aspirant devient un passage dans les filières de formation des officiers, notamment pour les jeunes gens titulaires du baccalauréat. En 1973, un texte[réf. nécessaire] indique qu’il est soumis aux dispositions applicables aux officiers. Il reste distinct du corps de sous-officier comme de celui d'officier.

PortugalModifier

Le grade d’aspirante-a-oficial est le premier grade d'officier des Forces armées portugaises, en dessous de ceux d’alferes (armée de terre et force aérienne), de guarda-marinha et de sub-tenente (dans la Marine).

RoumanieModifier

Le grade d’aspirant est le premier grade d’officier de l'Armée roumaine.

SuisseModifier

Dans l'Armée suisse, le terme d'aspirant désigne un élève officier durant son passage à l'école d'officiers. Il constitue uniquement une appellation et non pas un grade. L'aspirant jouit de certains avantages dévolus aux officiers et aux sous-officiers supérieurs (voyage en train 1ère classe, accès au mess des officiers, etc.).

L'insigne de grade porté est celui qui a été atteint avant l'entrée à l'école d'officiers (en principe le grade de "sergent" depuis la réforme de 2018). Si l'aspirant quitte l'école d'officiers sans être promu, il n'est pas dégradé mais retrouve le grade atteint avant l'école d'officiers.

En Suisse, l'aspirant a préalablement effectué une formation auprès de la troupe (école de recrues), puis dans une école de sous-officier. Il porte les insignes de son école d'officiers : pucelle, insigne de béret, badge, patch.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier