Arts et Métiers graphiques

revue d’art française

Arts et Métiers Graphiques
Image illustrative de l’article Arts et Métiers graphiques

Pays France
Zone de diffusion Monde
Langue Française
Périodicité Bimestriel
Format 31 × 24,5 cm
Genre Revue d’art
Prix au numéro 35 francs
Diffusion 4000 ex. (1930)
Fondateur Charles Peignot
Date de fondation 15 septembre 1927
Date du dernier numéro 15 mai 1939
Éditeur Arts et Métiers Graphiques
Ville d’édition Paris

Arts et Métiers Graphiques (AMG) est une luxueuse[1] revue d’art bimestrielle française consacrée aux arts graphiques et à la photographie, qui a existé de 1927 à 1939. 68 numéros ont été publiés.

HistoriqueModifier

Charles Peignot est le gérant de la fonderie de caractères Deberny & Peignot, mondain et très introduit dans le milieu littéraire et artistique parisien[2]. Sur les conseils de Gustave de Malherbe[3] et l'incitation de Lucien Vogel[2], il crée en 1927 la revue Arts et Métiers Graphiques, et fixe son siège au 3 rue Séguier, dans le 6e arrondissement de Paris.

Le premier numéro parait le 15 septembre 1927. C’est l’écrivain, poète et académicien Paul Valéry qui rédige le texte introductif intitulé « Les deux vertus d’un livre »[4]. Au sommaire du premier numéro, outre Paul Valéry, des contributions de Marcel Bouteron, Léon Moussinac, Marius Audin, Maximillien Vox, Tristan Klingsor… Le numéro comporte deux portraits en héliogravure de la photographe Laure Albin-Guillot.

Arts et Métiers Graphiques parait tous les deux mois avec un tirage de 4 000 à 5 000 exemplaires. Jusqu'au dernier numéro qui sort le 15 mai 1939, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, la production est assurée par l'Imprimerie de Vaugirard, dont le directeur est actionnaire de AMG[2]. La revue étant loin d'être à l'équilibre financier, les discussions sont encore vives pour savoir si la Fonderie Deberny et Peignot la subventionnait en sous-main, ou si Charles Peignot la finançait sur ses propres deniers.[2],[5]

Le 15 mars 1930, Arts et Métiers Graphiques publie dans son no 16 un volume spécial entièrement consacré à la photographie. Il réunit 130 photographies sélectionnées par Emmanuel Sougez, parmi les grands noms de la photographie des années 1930, et accompagnée par un essai du critique d’art Waldemar Georges, intitulé « Photographie vision du monde » où il prédit en conclusion que « notre siècle sera l’âge d’or de la photographie, l’image, cette manifestation de l’idiome visuel triomphe du style écrit, cette traduction abstraite de la pensée »[1].

Les couvertures des numéros 25 à 36 sont dues à Cassandre.

Charles Peignot dirige AMG de 1927 à 1955, puis cède les rênes à Jean O'Meara, qui tient jusqu'en 1974, puis à Jacques Rivière, qui dirige jusqu'à la fermeture en 1982.

La collectionModifier

Les huit numéros spéciaux thématiques sont consacrés à :

  • La photographie (n° 16)
  • La publicité (n° 42)
  • Victor Hugo (n° 47)
  • Le livre d'art international (n° 26)
  • Arts et techniques graphiques (n° 59)
  • Les plus beaux manuscrits de la Bibliothèque nationale (n° 60)
  • Paris 1937 – New York 1939 (n° 62)

La maison d'éditionModifier

Une maison d’édition fondée parallèlement à la revue perdure après la guerre jusqu’à son rachat par Flammarion[1]. Sa ligne éditoriale est éclectique, et comprend même des livres pour enfants illustrés de photographies, dont Le petit lion d’Ylla et Jacques Prévert (1947), Le petit dan, conte africain avec des photographies de Jean Rouch (1948), Le petit python explorateur de Thérèse Le Prat (1953), Le petit chat d’Ergy Landau et Maurice Genevoix (1957).

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Laurence Leguen, « Arts et Métiers Graphiques, revue et maison d’éditions », sur Hypothèse.org,
  2. a b c et d Jean-Luc Froissart, L’Or, l’âme et les cendres du plomb. L'épopée des Peignot, 1815-1983, Paris, librairie Tekhnê, , 400 p. (ISBN 2952283605), annexe., p.301
  3. Anne-Marie Sauvage, « L’affiche en couleurs à la fin du XIXe siècle. Un peu de "chromotypographie" avec l’imprimeur-éditeur Gustave de Malherbe », in: Nouvelles de l'estampe, 230|2010, pp. 43-46sur OpenEdition Books.
  4. Paul Valéry, « Les Deux Vertus d’un Livre », Arts et Métiers Graphiques,‎ , p. 3-8
  5. Yves Chèvrefils Debiolles, « Hélène Dufour, "Arts et Métiers Graphiques 1927-1939," Arts et Métiers du Livre, nº188 (novembre décembre), 1994 - Lecture », La revue des revues,‎ , p. 90 (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier