Ouvrir le menu principal

Arnaud de Courson

chef d’entreprise et homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courson.

Arnaud de Courson
Illustration.
Arnaud de Courson en 2011.
Fonctions
Conseiller général puis départemental
des Hauts-de-Seine
En fonction depuis le
(8 ans, 3 mois et 20 jours)
Élection 22 mars 2011
Réélection 27 mars 2015
Circonscription Canton de Levallois-Perret
Prédécesseur Danièle Dussaussois
Biographie
Nom de naissance Arnaud de Courson de La Villeneuve
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Boulogne-Billancourt
Nationalité Française
Profession Chef d'entreprise

Arnaud de Courson de La Villeneuve, dit Arnaud de Courson, né le , à Boulogne-Billancourt (Seine, aujourd'hui Hauts-de-Seine) est un chef d’entreprise et homme politique français, conseiller départemental des Hauts-de-Seine depuis 2011 et conseiller municipal de Levallois-Perret depuis 2014.

Sommaire

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Né à Boulogne-Billancourt le 2 août 1964, d'une famille originaire du Pays Basque, il grandit dans l'Oise, avant de rejoindre la région parisienne pour étudier. Il obtient son baccalauréat scientifique en 1982 à Chantilly.

Inscrit à l’université Paris-Dauphine, il obtient une maîtrise en sciences de gestion filière finance en 1987, puis un DESS de finance d'entreprise et ingénierie financière (master 225) l'année suivante. Il conclut sa formation avec un diplôme d'analyste financier de la Société française des analystes financiers (SFAF) en 1992.

Marié et père de trois filles, il habite à Levallois-Perret depuis 1988.

Carrière professionnelleModifier

Après près de 20 ans comme collaborateur de banques d’investissement (Deutsche Bank, CCF-HSBC, Crédit Lyonnais...), il rejoint en 2005 le cabinet de recrutement Transearch, où il dirige le Pôle Finance. En 2010, il crée sa société de conseil en recrutement, ALVEOL Partners.

Parcours politiqueModifier

Il s'engage en politique dès l'âge de 17 ans en adhérant au Parti républicain ainsi qu'au Mouvement des jeunes giscardiens. Il devient membre du bureau politique de ce dernier en 1983.

En 1994, il devient adhérent direct de l'Union pour la démocratie française (UDF), persuadé qu'il fallait un parti unifié au côté du RPR. Il est membre du conseil national de l’UDF de 2001 à 2004, mais il le quitte après le premier tour de l’élection présidentielle de 2007, en désaccord avec les choix de François Bayrou.

Il est élu aux élections municipales de 1995 sur la liste divers droite d’Olivier de Chazeaux et devient adjoint au maire chargé des affaires économiques. Président de la section UDF de Levallois-Perret, il crée en 1997 son association locale, Agir ensemble pour Levallois (AEL). En désaccord avec le maire, il quitte la majorité municipale en 1999, mais continue à siéger au conseil municipal jusqu'en 2003.

Arnaud de Courson se présente pour la première fois comme tête de liste à Levallois-Perret à l'élection municipale de 2001.

En mars 2011, il est candidat dans le canton de Levallois-Perret-Sud face à l'adjointe au maire, Isabelle Balkany. Il remporte alors l’élection avec 55,95 % des voix au second tour[1],[2]. Indépendant, il soutient la politique de la majorité départementale conduite par Patrick Devedjian.

En février 2013, Arnaud de Courson annonce sa candidature à l'élection municipale de mars 2014 à Levallois-Perret[3]. La liste qu'il conduit obtient 32,36 % des voix (face à celle de Patrick Balkany)[4] et huit élus au conseil municipal.

En décembre 2014, il se déclare candidat divers droite aux élections départementales des Hauts-de-Seine dans le nouveau canton de Levallois-Perret, en binôme avec Frédérique Collet, sa suppléante aux élections cantonales de 2011. Ils sont soutenus par Jean-Christophe Fromantin, maire UDI de Neuilly-sur-Seine[5]. Ils sont élus conseillers départementaux au second tour, en obtenant 53,29 % des suffrages[6] face aux deux candidats soutenus par Les Républicains et Patrick Balkany[7].

Le 1er mars 2016, Patrick Balkany est condamné à payer 1000 € de dommages et intérêt à Arnaud de Courson, qui en avait réclamé 15 000, pour diffamation[8].

Candidat aux élections législatives de 2017 dans la 5e circonscription des Hauts de Seine regroupant Clichy et Levallois[9], après le retrait de Patrick Balkany[10], il obtient l'investiture des Républicains en février 2017. Arnaud de Courson annonce alors son intention d'adhérer aux Républicains[11]. Il est battu par la candidate de La République en marche, Céline Calvez, au second tour de scrutin.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier