Armistice de Cormons

L'armistice de Cormòns a été signé à Cormons le , entre le royaume d'Italie, représenté par le général comte Agostino Petitti Bagliani di Roreto et l'empire d'Autriche, représenté par le général baron Karl Möring) et a été un prélude au traité de Vienne, qui a mis un terme à la troisième guerre d'indépendance italienne.

Télégramme de Garibaldi : "J'obéis".

La paix définitive entre l'Italie et l'Autriche a été ratifiée le par le traité de Vienne, avec la médiation de Napoléon III. L'empire d'Autriche a reconnu officiellement le royaume d'Italie[1], et cédé la Vénétie (composée de Mantoue, de la vallée de la Vénétie et de l'ouest de la région Frioul) à l'Empire français, qui à son tour cédé à l'Italie. Il s'agissait de la fin de la division du royaume de Lombardie-Vénétie, la Lombardie a été cédée au royaume de Sardaigne par le traité de Zurich , en 1859.

Article connexe modifier

Notes et références modifier

  1. Wawro 1997, p. 281

Bibliographie modifier

  • (en) Geoffrey Wawro, The Austro-Prussian War : Austria's War with Prussia and Italy in 1866, Cambridge University Press, , 330 p. (ISBN 978-0-521-62951-5)