Argyrodite

minéral

Argyrodite
Catégorie II : sulfures et sulfosels[1]
Image illustrative de l’article Argyrodite
Argyrodite
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique Ag8GeS8Ag8GeS6
Identification
Masse formulaire[2] 1 192,11 ± 0,05 uma
Ag 72,39 %, Ge 6,09 %, S 21,52 %,
Couleur Noir, teinte pourpre
Classe cristalline et groupe d'espace Pyramidal (mm2)
symboles H-M : (mm2)
Pna21
Système cristallin Orthorhombique
Réseau de Bravais a = 15,149, b = 7,476
c = 10,589 [Å] ; Z = 4
Macle macles de pénétration suivant la loi Pseudospinelle {111}
Clivage Absent
Cassure Irrégulier à conchoïdal
Habitus Pseudo-octaèdres ou dodécaèdres pseudo-cubiques ; agrégats cristallins rayonnants, croûtes botryoïdales, ou massif
Échelle de Mohs 2,5
Éclat Métallique
Propriétés optiques
Pléochroïsme Faible
Biréfringence Faiblement anisotrope
Transparence Opaque
Propriétés chimiques
Densité 6,2-6,5

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L'argyrodite est un minéral rare, sulfure d'argent et de germanium de formule Ag8GeS6, opaque aux reflets métalliques, gris ou noir.

Il a été découvert par Clemens Winkler en 1886 dans la mine d'Himmelsfürst, dans les Monts Métallifères, Freiberg, Saxe, Allemagne[3].

ÉtymologieModifier

Son nom vient du grec αργυρώδης, qui signifie « porteur d'argent » (argentifère), en raison de ses reflets métalliques.

RéférencesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. https://en.wikisource.org/wiki/1911_Encyclop%C3%A6dia_Britannica/Argyrodite

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier