Ouvrir le menu principal

Ardipithecus kadabba est une espèce éteinte d'hominidés ayant vécu à la fin du Miocène supérieur, il y a environ entre 5,8 et 5,3 Ma (millions d'années)[1].

Le nom de genre provient des racines ardi (qui veut dire sur le sol en afar) et pithecos signifiant singe en grec.

DécouvertesModifier

Les premiers ossements ont été découverts en 1999 par Yohannes Hailé-Sélassié, en Éthiopie. Pendant un temps, à cause du faible nombre de restes retrouvés, Ardipithecus kadabba est resté considéré comme une sous-espèce de Ardipithecus ramidus : Ardipithecus ramidus kadabba. L'étude des fossiles, notamment des dents, conduit Yohannes Hailé-Selassié, Gen Suwa et Timothy White à les attribuer en 2004 à une nouvelle espèce à part entière, nommée Ardipithecus kadabba[1],[2],[3].

RéférencesModifier

  1. a et b (en) Bernard Wood, Wiley-Blackwell Encyclopedia of Human Evolution, Wiley-Blackwell, (ISBN 9781118650998, DOI 10.1002/9781444342499).
  2. (en) Yohannes Haile-Selassie, « Late Miocene hominids from the Middle Awash, Ethiopia », Nature, vol. 412,‎ , p. 178-181 (DOI 10.1038/35084063).
  3. (en) Yohannes Haile-Selassie, Gen Suwa et Tim D. White, « Late Miocene Teeth from Middle Awash, Ethiopia, and Early Hominid Dental Evolution », Science, vol. 303, no 5663,‎ , p. 1503–1505 (DOI 10.1126/science.1092978).

Voir aussiModifier