Ouvrir le menu principal

Aralkum
russe : Аралкум
Image illustrative de l’article Aralkum
Localisation
Pays Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan
Superficie 38 000 km2
Coordonnées 44° nord, 60° est

Géolocalisation sur la carte : Asie

(Voir situation sur carte : Asie)
localisation

L'Aralkum (mot composé d'Aral (russe : Ара́л) et du turc kum (кум), sable) est un nouveau désert, qui s'est formé là où la mer d'Aral a été asséchée[1]. Ce désert de sable et de sel s'étend sur le Kazakhstan et sur l'Ouzbékistan, au Nord-Ouest des déserts du Karakoum et du Kyzylkoum. Le désert est aussi appelé Akkoum (russe : Аккум)[2] (Désert blanc).

L'équilibre des flux d'eau de la Mer d'Aral a été rompu en raison de grands projets d'irrigation menés du temps de l'URSS. Après la construction du barrage de Kokaral en 2005, la petite mer d'Aral a été restaurée, mais la grande Aral reste à sec, ce qui accroit la superficie d'Aralkum.

L'ancien lit de la mer d'Aral en Ouzbékistan en 2004.

Suite à la désertification, la biodiversité de la région a chuté à 200 espèces de plantes et d'animaux[3]. La flore poussant actuellement sur le lit desséché de la mer a commencé à se développer à partir de 1960. Elle compte 34 familles de plantes, de 134 genres et de 300 variétés. Les représentants les plus répandus sont : le Salicornia europaea, le Suaeda crassifolia, le Tripolium vulgare dans les sols limoneux, ainsi que le Suaeda acuminata et l'Atriplex fominii dans les sols sableux[4].

L'Aralkum occupe une superficie de plus de 38 mille kilomètres carrés, et constitue une source importante de vents[5]. Les tempêtes de sable entraînent environ 100 millions de tonnes de sol et de sable toxiques par an. Ces fines poussières, prises à partir de l'ancien lit, contiennent des engrais minéraux et des pesticides toxiques, issus du lessivage des anciens champs cultivés. Le désert est balayé par de puissants vents d'Ouest en Est, qui emportent rapidement les particules au-delà de l'Asie Centrale. Des substances toxiques d'Aralkum ont été retrouvées dans le sang de manchots en Antarctique, et des poussières originaire d'Aral ont été observées dans les glaciers du Groenland et dans les bois et les champs de Biélorussie[1].

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « State of Environment of the Aral Sea Basin » [archive du ], Regional report of the Central Asian States (consulté le 22 mai 2009)
  2. (ru)Catastrophe écologique de la mer d'Aral.
  3. (en)E. Oteniyazov Ecologic Situation of the Aral Sea Region // Radiation Safety Problems In The Caspian Region : Сб. 
  4. (en) Walter Wucherer, Primary succession on the dry sea floor of the Aral Sea, University of Bielefeld, Department of Ecology
  5. (ru)« Le nouveau désert asiatique - Aralkum » [archive du ], centrasia.ru (consulté le 14 mai 2009)

LiensModifier