Ouvrir le menu principal

Chez les Francs et les Mérovingiens, l'antrustion (on parle aussi de leude) était un homme libre qui avait juré fidélité à la personne du roi et l'accompagnait notamment dans ses campagnes guerrières ; il appartenait à sa truste[1], c'est-à-dire sa « garde personnelle ».

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. Geneviève Bührer-Thierry, Charles Mériaux, La France avant la France (481-888), éd. Belin, 2010, p. 639.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :