Anton Brants

zoologiste néerlandais
Anton Brants
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Antoni Brants
Nationalité
Formation
Université de Leyde (PhD)
Activités
Enfant
Carolina Sophia Brants (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

Anton Brants ou Antoni Brants (né à Amsterdam le - décédé à Zutphen le ) est un zoologiste néerlandais.

BiographieModifier

Anton Brants[1] ou Antoni Brants[2],[3], fils cadet d'Isaac de Neufville Brants et de Louise Harten, est né à Amsterdam, Pays-Bas, le [3].

Il s'intéresse à la nature dès son enfance. Il étudie au collège Athenaeum Illustre d'Amsterdam avant de poursuivre ses études à Berlin en 1826 avec Johann Friedrich von Brandt[3]. À Berlin, il travaille au musée zoologique de Berlin (actuellement le musée d'histoire naturelle de Berlin) avec Martin Lichtenstein, s'intéresse aux rongeurs et publie Het Geslacht der Muizen[4] en 1827[3]. Il a également séjourné au Musée "brésilien" de Vienne où il a étudié les descriptions faites par Félix de Azara[3].

À l'automne 1827, il rejoint l'université de Leyde où il rencontre Jan van der Hoeven (en) qui deviendra son ami. Il y obtient son doctorat le [3].

Il épouse Caroline Sophie Staring qui décédera en octobre 1829 après quinze mois de mariage. Il se marie une seconde fois en 1833 avec Adelaide Rudolphine Clignett, décédée après onze mois de mariage. En 1836, il se remarie une troisième fois avec E. M. Jordens avec laquelle il aura huit enfants. Anton Brants perdit également plusieurs de ses enfants issus de ses différents mariages[3].

Au cours de ses recherches à Leyde, il s'est intéressé aux insectes, et plus particulièrement à leurs yeux, ainsi qu'aux mandibules des hyménoptères[3].

Membre de l'Académie royale néerlandaise des sciences, chevalier de l'Ordre du Lion néerlandais, très malade les dix dernières années, il est décédé le à l'âge de 57 ans dans sa maison de Zutphen où il vécut une bonne partie de sa vie[3].

Héritage zoologiqueModifier

Anton Brants a décrit plusieurs espèces de rongeurs et a proposé deux nouveaux genres, Euryotis et Siphneus, qui se sont avérés être des synonymes. La liste des espèces valides décrites par A. Brants compte la souris arboricole Dendromus mesomelas (Brants, 1827)[4],[5], le rat Otomys irroratus (Brants, 1827)[4],[6] et le rat d'eau Nectomys squamipes (Brants, 1827)[4],[7]. La sous-espèce de rat brésilien Holochilus brasiliensis vulpinus (Brants, 1827)[8] pourrait être ajoutée à la liste[Note 1].

Deux rongeurs ont été nommés en son honneur par le zoologiste néerlandais Andrew Smith, le rat siffleur de Brants Parotomys brantsii et la gerbille de Brants Gerbilliscus brantsii[1].

Liste partielle de publicationsModifier

  • 1827 - Het Geslacht der Muizen[4].
  • 1828 - Dissertatio zoological inauguralis de tardigradis.
  • 1838 - Observations sur les yeux simples des animaux articulés[10].
  • 1839 - Description anatomique de la mouche scorpion[11].

Notes et référencesModifier

Biographie principalement issue de celle écrite par Jan van der Hoeven (en) en 1862[3].

NotesModifier

  1. Contrairement à la référence[8] mentionnant cette sous-espèce, une autre[9] considère que Holochilus brasiliensis est monotypique.

RéférencesModifier

  1. a et b Beolens, B., Watkins, M., Grayson, M. 2009. The Eponym Dictionary of Mammals. The Johns Hopkins University Press, 592 pages.
  2. Holthuis, L. B. 1998. Antoni Brants (1805-1862): een vergeten Nederlandse mammoloog. Lutra, 40(2): 57-64.
  3. a b c d e f g h i et j Hoeven, J. van der. 1863. In memoriam A. Brants. Nederlands Tijdschrift voor Geneeskunde, 7: 30-31. [1]
  4. a b c d et e Brants, A. 1827. Het Geslacht der Muizen. Berlyn, 190 pages. [2]
  5. Monadjem, A. 2013. Dendromus mesomelas [p 176-177]. [in] Kingdon, J., Happold, D., Butynski, T., Hoffmann, M., Happold, M., Kalina, J. (eds). 2013. Mammals of Africa. Volume 1: Introductory Chapters and Afroteria. Bloomsbury Publishing, London. (ISBN 978-1-4081-2251-8). 704 pages.
  6. Taylor, P. J. 2013. Otomys irroratus [p 583-585]. [in] Kingdon, J., Happold, D., Butynski, T., Hoffmann, M., Happold, M., Kalina, J. (eds). 2013. Mammals of Africa. Volume 1: Introductory Chapters and Afroteria. Bloomsbury Publishing, London. (ISBN 978-1-4081-2251-8). 704 pages.
  7. Patton, J. L. 2015. Nectomys squamipes [p. 376-377]. [In] Mammals of South America, Volume 2: Rodents. University of Chicago Press, 1336 pages.
  8. a et b Formoso, A.E., Udrizar Sauthier, D.E., Pardiñas, U.F.J. 2010. Mammalia, Rodentia, Sigmodontinae, Holochilus brasiliensis (Desmarest, 1819): Distribution extension. Check List, 6(2): 195-197.
  9. Patton, J. L. 2015. Holochilus brasiliensis [p. 328-329]. [In] Mammals of South America, Volume 2: Rodents. University of Chicago Press, 1336 pages.
  10. Brants, A. 1838. Observations sur les yeux simples des animaux articulés. Annales des sciences naturelles. Botanique, Paris, 9: 308-313.
  11. Brants, A. 1839. Description anatomique de la mouche scorpion (Panorpa communis, Linn.). Bulletin Des Sciences Physiques Et Naturelles En Néerlande, Rotterdam, 1: 444-445.