Antoine-Louis Brongniart

maître apothicaire français
Antoine-Louis Brongniart
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Ignace-Théodore Brongniart (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
Maître

Antoine-Louis Brongniart, né le 14 août 1742 et mort le à Paris, est un chimiste français.

BiographieModifier

Fils d'Ignace-Théodore, marchand apothicaire épicier de la ville de Paris établi rue de la Harpe, à l'enseigne du Flambeau Royal et frère d'Alexandre-Théodore Brongniart architecte, il est marié à Marie Marguerite Mesnédrieux, dont il a deux fils Pierre (1780-1841), pharmacien militaire dès 1795, retraité en 1836 et Michel (1782-1854), receveur des douanes et graveur.

Élève de Guillaume-François Rouelle, il est reçu maître apothicaire de Paris en 1761[1],[2]. Il devient démonstrateur de chimie au collège de pharmacie de Paris dès l'organisation de cet établissement en 1777 jusqu'en 1790, et premier apothicaire du roi de 1779 à 1790. Il est aussi démonstrateur au Jardin du Roi en 1779, nommé professeur à la chaire des Arts chimiques en 1793, au lycée républicain et au Jardin des plantes. Après la Révolution, il devient pharmacien militaire.

Brongniart a concouru à la rédaction de quelques feuilles périodiques et notamment à la publication du Journal des sciences, arts et métiers avec Jean Henri Hassenfratz en 1792. Deux mémoires sont restés de ses différents travaux, « Analyse de la terre d'ombre de Cologne rapportée par M. Faujas », qui a été inséré dans les Annales du Muséum d'histoire naturelle, t. II, 1803, et « Sur les principes constituants de l'eau minérale de Balaruc », qui se trouve dans ces mêmes Annales, t. IV, 1804.

PublicationsModifier

  • Antoine-Louis Brongniart, Tableau analytique des combinaisons et des décompositions de différentes substances : Procédés de chimie pour servir à l’intelligence de cette science, Paris, P.-F. Gueffier, , 526 p. (ISBN 978-1-104-65905-9)

RéférencesModifier

  1. [1], Historique des chaires de chimie, de physique végétale et de physiologie végétale du muséum d'histoire naturelle, Victor Plouvier.
  2. Louis de Launay, op. cit.

AnnexesModifier

Bibliographie et sourcesModifier

Liens externesModifier