Ouvrir le menu principal

Anthony Fokker

aviateur et entrepreneur néerlandais dans la construction d'avions
Anthony Fokker
Description de cette image, également commentée ci-après
Anthony Fokker en 1912
Naissance
Blitar (Indes néerlandaises)
Décès (à 49 ans)
New York
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Profession

Anton Herman Gerard Fokker, dit Anthony Fokker ( - ), né à Blitar (Java), dans ce qui était encore les Indes néerlandaises (aujourd'hui l'Indonésie), est un aviateur et entrepreneur néerlandais dans la construction d'avions, fondateur de la société Fokker[1],[2].

Sommaire

BiographieModifier

Anton Fokker est le fils de Herman Fokker, un propriétaire d'une plantation de café néerlandais installé à Java. La famille rentre aux Pays-Bas lorsque Antony a quatre ans, ils s'installent à Haarlem. Antony manque de terminer ses études secondaires, mais à l'adolescence il s'intéresse beaucoup aux trains miniatures et aux machines à vapeur, ce qui l'amène à concevoir un pneu qu'il découvre ensuite déjà breveté[2]. Après avoir construit son premier avion, le Spin (en) (l'Araignée), à l'âge de 20 ans, en Allemagne, dans un hangar à dirigeables Zeppelin, à Baden-Baden, il devint célèbre pendant la Première Guerre mondiale, après avoir fondé sa première société en 1912, Fokker Aeroplanbau, en construisant des avions de guerre pour l'Allemagne. Ses ingénieurs mirent au point un mécanisme permettant le tir d'une mitrailleuse à travers le champ de rotation de l'hélice (le tir était interrompu au passage de l'hélice), autorisant l'activité d'avion de chasse monoplace. Les français Saulnier et Garros ont déjà mis au point un dispositif de tir à travers l'hélice mais celui de Fokker, plus efficace, est généralisé à tous les avions de chasse[2].

À cause du traité de Versailles, les Allemands ne peuvent plus construire d'avions après la guerre. Anthony Fokker repart donc aux Pays-Bas pour lancer une nouvelle société, Fokker en 1919, domiciliée à Amsterdam. Il s'intéresse alors davantage à l'aviation civile qu'à l'aviation militaire. Il émigre aux États-Unis, devient citoyen américain en 1922, et y établit la branche américaine de sa compagnie : Atlantic Aircraft (en). En 1927, il se marie avec Violet Austman à New York. Violet Austman meurt dans les circonstances non élucidées d'une chute dans un hôtel le .

Fokker meurt en trois semaines, à New York, en 1939 d'une méningite à l'âge de 49 ans[3]. En 1940, ses cendres sont ramenées à Driehuis où elles sont ensevelies dans le caveau familial.

SurnomModifier

Son surnom était Le Hollandais volant.

PublicationsModifier

  • Souvenirs d'un homme volant - La Vie d'Anthony Fokker, Anthony Fokker, Bruce Gould, Nouvelle collection historique - CALMANN LEVY Editeurs, Paris, 1932

Notes et référencesModifier

  1. (en)Walter J. Boyne, Air Warfare: an International Encyclopedia: A-L, ABC-CLIO, coll. « Air Warfare: an International Encyclopedia », (ISBN 9781576073452, lire en ligne), p. 229
  2. a, b et c (en)Kenneth E. Hendrickson III, The Encyclopedia of the Industrial Revolution in World History, Rowman & Littlefield, (ISBN 9780810888883, lire en ligne), p. 335
  3. (en) « A.H.G. Fokker Dies. Airplane Designer. Pioneer Manufacturer Victim of Rare Disease After 'a Most Gallant Fight'. Made World War Craft. Synchronized Propeller With Machine Gun to Permit Firing Between Blades », sur archive.fo, The New York Times, (consulté le 21 novembre 2017), p. 17

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier