Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Anne Lawrence
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Rédactrice d'ouvrages de médecine, psychologueVoir et modifier les données sur Wikidata

Anne Alexandra-Lawrence (née le ), est une psychologue, sexologue, et anesthésiste américaine qui a publié de nombreux ouvrages sur la transsexualité.


Sommaire

Vies personnelle et publiqueModifier

Lawrence est membre de l'association médicale américaine, de l'académie internationale de recherche sur la sexualité et siège au conseil d'administration de la société pour l'étude scientifique de la sexualité[1]. Elle vit à Seattle où elle exerçait en libéral dans le domaine de la thérapie sexuelle avant de prendre sa retraite à la fin de l'année 2015[2].

Travaux sur l'autogynéphilieModifier

Controversée par certaines personnes transgenres[3], Lawrence est promotrice de la théorie de Ray Blanchard sur l'autogynéphilie et les auto-identifications des personnes transsexuelles comme autogynéphiles[4]. Elle a proposé que l'autogynéphilie n'était pas seulement de nature sexuelle, mais englobait également des éléments de l'amour romantique[5],[6].

Sélection de publicationsModifier

LivresModifier

  • (en) Anne A. Lawrence, Men Trapped in Men's Bodies: Narratives of Autogynephilic Transsexualism, Springer Science & Business Media, (ISBN 978-1-4614-5182-2, lire en ligne).

Articles académiquesModifier

  • (en) Anne A. Lawrence, « Autogynephilia: A Paraphilic Model of Gender Identity Disorder », Journal of Gay and Lesbian Psychotherapy, vol. 8, no 1/2,‎ , p. 69–87 (DOI 10.1300/J236v08n01_06, lire en ligne).
  • (en) Lawrence Anne A., « Becoming what we love: autogynephilic transsexualism conceptualized as an expression of romantic love », Perspect. Biol. Med., vol. 50, no 4,‎ , p. 506–20 (PMID 17951885, DOI 10.1353/pbm.2007.0050, lire en ligne).
  • (en) Anne A. Lawrence, « Erotic Target Location Errors: An Underappreciated Paraphilic Dimension », Journal of Sex Research, vol. 46, no 2-3,‎ , p. 194–215 (ISSN 0022-4499, PMID 19308843, DOI 10.1080/00224490902747727).
  • (en) Anne A. Lawrence, « Autogynephilia: An Underappreciated Paraphilia », Advances in Psychosomatic Medicine, vol. 31,‎ , p. 135–148 (ISSN 1662-2855, DOI 10.1159/000328921).

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Anne A. Lawrence, « Autogynephilia: A Paraphilic Model of Gender Identity Disorder », Journal of Gay and Lesbian Psychotherapy, vol. 8, no 1/2,‎ , p. 69–87 (DOI 10.1300/J236v08n01_06, lire en ligne).
  2. (en) Anne Lawrence, « Pratique », sur annelawrence.com (consulté le 22 août 2017).
  3. « Anne Lawrence on transsexualism », sur www.tsroadmap.com (consulté le 22 août 2017)
  4. (en) Richard Ekins et Dave King, The Transgender Phenomenon, SAGE Publications, , 86–87 p. (ISBN 978-1-84787-726-0, lire en ligne).
  5. (en) Scientific American Editors, Disarming Cupid: Love, Sex and Science, Scientific American, (ISBN 978-1-4668-3384-5, lire en ligne), p. 188.
  6. (en) Lawrence AA, « Becoming what we love: autogynephilic transsexualism conceptualized as an expression of romantic love », Perspect. Biol. Med., vol. 50, no 4,‎ , p. 506–20 (PMID 17951885, DOI 10.1353/pbm.2007.0050, lire en ligne).

Liens externesModifier