Anna von Hausswolff

musicienne suédoise
Anna von Hausswolff
Description de cette image, également commentée ci-après
Anna von Hausswolff.
Informations générales
Nom de naissance Anna Michaela Ebba Electra von Hausswolff
Naissance (33 ans)
Göteborg (Suède)
Activité principale Chanteuse, Auteur-compositeur
Genre musical Rock indépendant
Pop
Musique expérimentale
Drone
Années actives Depuis 2008
Labels Kning Disk, Other Music Recording Co.
Site officiel annavonhausswolff.org

Anna Michaela Ebba Electra von Hausswolff est une chanteuse, pianiste, organiste et auteure-compositrice suédoise née le à Göteborg.

BiographieModifier

Anna Hausswolff est la fille de l'artiste sonore Carl Michael von Hausswolff. Elle a fait des études d'architecture à l'École polytechnique Chalmers de Göteborg.

Son premier single, Track of Time, est sorti le . En 2009 elle s’est produite au festival Way Out West et a fait l’ouverture de Tindersticks à trois reprises. Elle a fait une tournée au Brésil avec Taken by Trees et Taxi Taxi! En 2011 elle a fait trois fois l’ouverture de Lykke Li ainsi que pour M. Ward au Théâtre dramatique royal à Stockholm. Elle a joué dans plusieurs grands festivals en Suède tels que Peace and Love, Storsjöyran, Way Out West, Arvika et Made Festival. Anna Hausswolff est appréciée pour sa voix expressive et ses performances sur scène.

Le , l’album Ceremony est sorti en Amérique du Nord avec Other Music Recording Co. Anna von Hausswolff a fait son premier concert américain le au Glasslands Gallery à Brooklyn. Elle a été citée dans le NPR Weekend Edition Saturday, le PRI's The World, le WNYC Soundcheck ou le New York Times...

Style musicalModifier

La musique d’Anna Von Hausswolff est classée comme « gothique » ou « art pop, drone et post-métal ». Elle juxtapose les moments sombres et les moments lumineux. Le Guardian l'a décrit comme de la « pop funèbre »[1]. A la sortie en 2015 de The Miraculous, on a dit qu’il s’agissait d’une « splendeur gothique »[2]. L’album Dead Magic présente un « tempo plus brillant et plus éclatant ». Sa voix est comparée à celle de Nico, de la soprano péruvienne Yma Sumac, de Kate Bush ou de Siouxsie Sioux dans A Kiss in the Dreamhouse[2]. Sa musique est associée au genre Krautrock avec des odes à Einstürzende Neubauten et Swans[2].

L'orgue occupe une grande place dans son travail. Dans une interview à propos de l'album avec The National, elle a parlé de la nature physiquement exigeante de cet instrument : « Vous travaillez avec les mains et les pieds, et vous avez toutes ces poses que vous devez faire pour passer à des sons de flûte, ou même de trompette. Si vous jouez vite, c'est comme si vous dansiez, vous devez bouger tout le corps pour le faire jouer. »[3].

DiscographieModifier

Track of Time (2010)Modifier

  1. "Track of Time"
  2. "Pills"
  3. "Something Is Missing"
  4. "Gloomy Sunday"

Singing From the Grave (2010)Modifier

  1. "Move On"
  2. "Track of Time"
  3. "Pills"
  4. "Above All"
  5. "Singing From the Grave"
  6. "Lost at Sea"
  7. "Old Beauty/Du kan nu dö"
  8. "The Book"
  9. "I am Leaving"

Ceremony (Anna von Hausswolff album)|Ceremony (2013)Modifier

 

Anna von Hausswolff au festival Haldern Pop en 2013
  1. "Epitaph of Theodor"
  2. "Deathbed"
  3. "Mountains Crave"
  4. "Goodbye"
  5. "Red Sun"
  6. "Epitaph of Daniel"
  7. "No Body"
  8. "Liturgy of Light"
  9. "Harmonica"
  10. "Ocean"
  11. "Sova"
  12. "Funeral For My Future Children"
  13. "Sun Rise"

The Miraculous (2015)Modifier

  1. "Discovery"
  2. "The Hope Only Of Empty Men"
  3. "Pomperipossa"
  4. "Come Wander With Me/Deliverance"
  5. "En ensam vandrare"
  6. "An Oath"
  7. "Evocation"
  8. "The Miraculous"
  9. "Stranger"

Dead Magic (2018)Modifier

  1. "The Truth, The Glow, The Fall"
  2. "The Mysterious Vanishing of Electra"
  3. "Ugly and Vengeful"
  4. "The Marble Eye"
  5. "Källans återuppståndelse"


FilmographieModifier

On peut entendre certaines de ses chansons dans les films suivants :

- Personal shopper (Olivier Assayas, 2017) : "Track of time" ; "The miraculous"

- Jack (Edward Berger, 2015) - "Funeral for my future children" (end credits)

- I remember when I die (Maria Bäch, 2015) : "Varför är solen så röd"

Notes et référencesModifier

  1. Charlotte Richardson Andrews, « Anna von Hausswolff: Dead Magic review – doomy epic from a supernatural talent », sur The Guardian, (consulté le 26 juin 2018)
  2. a b et c Natasha Scharf, « Anna von Hausswolff - Dead Magic album review », Teamrock.com, (consulté le 21 mars 2018)
  3. James McNair, « Anna von Hausswolff's says new album Dead Magic is a 'clash of negative and positive energies' », sur The National, (consulté le 26 juin 2018)

Liens externesModifier