Ann Mounsey

compositrice, pianiste et organiste britannique
Ann Mounsey
Gravure de Joseph Slater, 1834
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Ann MounseyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Fratrie
Elizabeth Mounsey (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
William Bartholomew (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maîtres
Johann Bernhard Logier (en), Samuel Wesley, Thomas AttwoodVoir et modifier les données sur Wikidata

Ann Sheppard Mounsey ou Ann Mounsey Bartholomew, née le et morte le , est une pianiste, organiste et compositrice anglaise.

Biographie modifier

Elle naît Ann Sheppard Mounsey le [1],[2] au 21 Old Compton Street, Soho, Londres[3], l'aînée de Thomas Mounsey, un avitailleur agréé, et de sa femme Mary née Briggs[3]. Elle commence à étudier en 1817 avec Johann Bernhard Logier (en)[1],[2]. Quand il visite l'académie de Logier en 1820, Louis Spohr est tellement impressionné de l'harmonisation d'une mélodie par Monsey qu'il l'imprime dans ses mémoires comme exemple[1],[2]. Elle étudie ensuite avec Samuel Wesley et Thomas Atwood avant de devenir en 1828 organiste à Clapton[1],[2]. Elle donne également des cours de piano à des élèves issus de l'aristocratie[2]. Elle devient organiste dans diverses églises de Londres avant d'être élue sur concours à l'église Saint-Vedast où elle est organiste pendant près de cinquante ans[1],[2].

Elle devient Associate de la Philharmonic Society en 1834[1],[4]. Elle est membre fondatrice de la Royal Society of female Musicians (en) en 1839[2].

Elle donne des concerts de musique sacrée au Crosby Hall de 1843 à 1848[2],[1],[4]. Le but de ces concerts est de donner des concerts du musique sacrée chorale et solo à un prix raisonnable[2].

En 1845, elle est accompagnatrice lors de la première de Hear My Prayer (en), l'hymne de Felix Mendelssohn pour soprano solo, chœur et orgue[1] qu'il compose spécialement pour les concerts au Crosby Hall à la demande de Bartholomew[2]. Elle épouse le 28 avril 1853 le librettiste de l'hymne, William Bartholomew(1793–1867)[1]. Après son mariage, elle enseigne la musique à Londres et travaille comme compositrice[5]. Ses premières compositions connues sont une chanson, The frost king sur des paroles de Bartholomew publiée en 1830[2], et une ballade, Mary meet me there, publiée en 1832[1]. Elle compose encore en 1883, année où elle publie plusieurs hymnes[1].

Après la mort de son mari en 1867, elle vit avec sa sœur Elizabeth (en), également musicienne[3],[4], dans leur maison familiale de Brunswick Place[2]. Elle se décrit à la fin de sa vie comme une « grande invalide »[2] et meurt le à Londres[1],[3],[2].

Elle était une bonne interprète, en particulier à l'orgue[1]. En 1887, dans un article dans The Englishwoman's review, André de Tornant trouve son œuvre pour piano « worthy to be classed amond the brightest examples in the Mendelssohn school »[2].

Propriétaire du manuscrit original de Hear My Prayer, elle en fait don en 1871 au South Kensington Museum[1].

Œuvre modifier

Bartholomew a composé un grand nombre de chansons, d'hymnes et d'œuvres pour piano et orgue.

  • The Daguerreotype, chanson comique (fin années 1830), sous le pseudonyme de Phaeton, dédiée à Louis Daguerre[1]
  • The nativity, oratorio, créé au St Martin's Hall le 17 janvier 1855
  • Supplication et Thanksgiving, cantate sacrée, 1864, dédiée à la Princesse de Galles, sur des paroles tirées des hymnes de son mari[1]
  • Sacred Harmony, années 1860, recueil d'œuvres sacrées (en collaboration avec sa sœur, Elizabeth Mounsey) [3]
  • Hymns of Prayer and Praise, 1868, en collaboration avec sa sœur, Elizabeth Mounsey[1]

Notes et références modifier

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p et q (en) Stephen Samuel Stratton et James Duff Brown, British Musical Biography : A Dictionary of Musical Artists, Authors, and Composers Born in Britain and Its Colonies, , 478 p. (ISBN 0-342-49709-X, lire en ligne), p. 33 
  2. a b c d e f g h i j k l m n et o (en) Sophie Fuller, The Pandora guide to women composers : Britain and the United States 1629- present, , 368 p. (ISBN 978-0-0444-0936-6, lire en ligne), p. 50 
  3. a b c d et e (en) « Bartholomew [née Mounsey], Ann Shepherd (1811–1891), composer, pianist, and organist poet and librettist », Oxford Dictionary of National Biography (DOI 10.1093/ref:odnb/59342, consulté le )
  4. a b et c (en) Paula Gillett, Musical Women in England, 1870-1914: Encroaching on All Man, New York, St. Martin's Press, 309 p. (ISBN 978-1-349-38511-9, DOI 10.1057/9780312299347), p. 75 
  5. Hubbard, W.L., The American History and Encyclopedia of Music, , Digitized online by GoogleBooks (lire en ligne)

Liens externes modifier