Anita Niesz

photographe suisse
Anita Niesz
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
LengnauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Anita Niesz (née le à Ennetbaden et morte le à Lengnau, Argovie) est une photographe suisse, connue principalement pour ses portraits d'enfants.

BiographieModifier

Anita Niesz grandit à Ennetbaden. Son père est un ingénieur genevois et sa mère une Suissesse élevée au Brésil avec sa fratrie[1]. Elle effectue une formation de photographe de 1944 à 1948 à l'École des beaux-arts de Zurich auprès de Hans Finsler et Alfred Willimann.

À partir de 1949, elle travaille en tant que photographe indépendante, notamment pour le Neue Zürcher Zeitung et la revue Du. Elle travaille aussi comme photographe pour les Villages d'enfants Pestalozzi, Pro Juventute, Pro Infirmis et l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés. Les portraits d'enfants qu'elle photographie contribuent à la reconnaissance de son travail. Elle documente également par ses photos la vie quotidienne d'ouvriers dans leur sphère professionnelle et privée[2].

Dans les années 1951 à 1957, elle entreprend plusieurs voyages sur la côte atlantique française, dans le sud de la France, en Italie et en Irlande. Elle rapporte des photos de ses voyages. En 1961, elle se marie avec l'architecte August Volland, mais ce dernier meurt dans l'année. Cette même année, nait son fils Christian.

En 1974, elle participe à l'exposition De la photographie suisse de 1840 à aujourd'hui, au Kunsthaus de Zurich.

En 1989, le musée des beaux-arts d'Argovie monte l'exposition Anita Niesz – Photos 1949-1974[3],[4]. Son œuvre se trouve à la Fondation suisse pour la photographie[5].

En 2018, le musée alpin suisse de Berne expose ses clichés dans le cadre de l'exposition Biwak#21 « Travaux en progrès », Emil Zbinden et la construction du barrage du Grimsel-Oberaar. Les photographies ont pour objectif de saisir le quotidien des travailleurs dans le cadre des travaux du chantier de construction du barrage de l'Oberaar, dans la région du Grimsel[6] dans les années 1950. Ces travaux de mise en valeur de la force hydraulique ont pour but de répondre à la demande croissante en énergie de la Suisse, ont d'importantes conséquences économiques (par exemple sur la vie quotidienne des femmes dans les vallées alpines)[réf. souhaitée] et suscitent parfois une forte contestation des mouvements écologiques.

Notes et référencesModifier

  1. Dans vos photos vit Anita Volland-Niez la suite, dans Aargauer Zeitung 30 octobre 2013, consulté le 13 mai 2018.
  2. Georg Sütterlin / AN, « Niesz, Anita », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le 3 juin 2018)
  3. Anita Niesz, Des photographies
  4. Anneliese Zwez: Ils demandent à nos sentiments: Hans Danuser et Anita Niesz, dans Aargauer Tagblatt, 5 juin 1989, sur le site de l'auteure, consulté le 13 mai 2018.
  5. Niesz, Anita, lors de la Fondation Suisse pour la photographie.
  6. « Alpines Museum der Schweiz », sur www.alpinesmuseum.ch (consulté le 3 juin 2018)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier