Ouvrir le menu principal

Angra do Heroísmo

municipalité et ville du Portugal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Angra.
Angra do Heroísmo, sa baie et le Monte Brasil

Angra do Heroísmo (/ˈɐ̃ɡɾɐ du eɾuˈiʒmu/[1] ; littéralement : « Ruisseau de l'héroïsme ») est une ville et une municipalité portugaise, située sur la côte sud de l'île de Terceira, dans l'archipel des Açores, dont elle fut la capitale entre 1766 et 1832. Son centre est classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

En 2011, Angra do Heroísmo avait une population de 35 402 habitants vivant sur une superficie de 239 km2. Elle est frontalière avec Praia da Vitória au nord-est.

Bien que le siège du gouvernement régional des Açores soit situé à Ponta Delgada, sur l'île de São Miguel, Angra do Heroísmo est la capitale historique de l'archipel. Le représentant de l'État portugais, appelé ministre de la République, y réside. Le maire actuel est Álamo de Meneses (PS).

InformationModifier

Angra occupe la côte sud de Terceira. C'est le site d'une base de commandement militaire et le siège d'un évêché. Ses principales infrastructures sont la cathédrale, le collège militaire, l'arsenal et l'observatoire. Le port, maintenant de petite importance commerciale ou stratégique, est encerclé à l'ouest et au sud-ouest par le piémont du Mont Brazil, mais est plus petit que les ports de Ponta Delgada ou de Horta.

HistoireModifier

Angra do Heroísmo fut la capitale des Açores entre 1766 et 1832.

La ville servit de refuge à Almeida Garrett pendant les guerres napoléoniennes et de nouveau à la reine Marie II de Portugal de 1830 à 1833.

Elle a souffert d'un important tremblement de terre le qui a engendré des dégâts considérables. Toutefois, les bâtiments inventoriés et le réseau viaire des XVe et XVIe siècles ont pu être préservés.

JumelagesModifier

ÉconomieModifier

L'activité commerciale n'est pas grande et consiste essentiellement à l'exportation des fruits.

Le centre d'Angra do Heroísmo est inscrit dans la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1983.

L'anse qui donne son nom à la ville offre aux navires le meilleur abri côtier de l'île. Cette petite baie est formée par un promontoire en forme de presqu'île, le Monte Brasil, qui comme à Velas (sur São Jorge) ou Horta (sur Faial) permet l'établissement d'un port naturel en eaux profondes.

TourismeModifier

La ville est classée au patrimoine mondial de l'Unesco, particulièrement pour son architecture coloniale des XVIe et XVIIe siècles, ponctuée de ruelles pavées, de maisons colorées aux balcons en fer forgé, de rues animées d'échoppes et de restaurants.

Classement par l'UnescoModifier

En 1983, l’Unesco a reconnu la valeur universelle exceptionnelle du centre d'Angra do Heroísmo et a décidé d’inscrire ses 212,40 ha au patrimoine mondial[2].

Deux éléments ont été retenus pour répondre aux critères : l’exemplarité du port d’Angra « en tant que création liée à la fonction maritime » et son lien direct avec « l’exploration maritime qui permit les échanges entre les grandes civilisations du monde ». En effet, sa situation géographique en fit une escale obligatoire des flottes de l’Afrique et des Indes en plein cœur de l’océan Atlantique.

L’Unesco le compare à la Tour de Belém, le monastère des Hiéronymites à Lisbonne et Goa.

VuesModifier

ParoissesModifier

Les 19 paroisses de Angra do Heroísmo sont :

Près de 70 % des paroisses ont plus de 1 000 habitants et 88,71 % de la population vivent dans des paroisses de plus de 1 000 habitants.

PersonnalitésModifier

Notes et référencesModifier

  1. Prononciation en portugais européen retranscrite phonémiquement selon la norme API.
  2. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Centre d'Angra do Heroísmo aux Açores », sur whc.unesco.org (consulté le 1er août 2018)