Ouvrir le menu principal

André Oleffe

politicien belge
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oleffe.

André Oleffe ( - ), né à Court-Saint-Étienne en Brabant wallon (Belgique), est un économiste, homme d'affaires et homme politique belge.

Fils de typographe et démocrate chrétien, il effectue ses études secondaires à l’Athénée Royal d’Ixelles avant de poursuivre par des études d'ingénieur commercial à l’École de Commerce Solvay de l’ULB.

Il a débuté dans l’enseignement puis dans l’administration publique où il rejoint la commission bancaire et travaille avec le ministre Camille Gutt. Il utilisa ses compétences dans le contentieux belgo-congolais. Il présida aussi le comité de concertation de la politique sidérurgique et à ce titre favorisa la fusion de Cockerill et Espérance-Longdoz.

Il a été Directeur général et président de la Commission bancaire, président du Mouvement ouvrier chrétien puis Ministre des Affaires Économiques dans le gouvernement de Léo Tindemans. Il a aussi été Président du Conseil d’administration de l’UCL, il est l’un des fondateurs de Louvain-la-Neuve et de la Clinique Saint-Pierre d’Ottignies.

BibliographieModifier

  • André Oleffe, un homme d'influence., par Pierre Tilly. Éd. Le Cri. 2009. 600 pp. (ISBN 9782871064985)
  • André Oleffe ou le dialogue en circuit fermé., par William Ugeux. Labor, collection Ceux d'hier et d'aujourd'hui 1973. 159 pp.
  • André Oleffe et le fédéralisme : du rejet à l'acceptation résignée 1961-1972., Paul Wynants 2007. CRISP 52 pp.
  • H. GAUS, (1989), “Oleffe André” in Politiek biografisch lexicon: Belgisch ministers en staatssecretarissen, 1960-1980, Antwerpen, pp. 833-838.
  • W. UGEUX, (1990), “Oleffe André”, in Nouvelle Biographie Nationale, Académie Royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, vol. 2, pp. 296-297.

Ses publicationsModifier

Sources et NotesModifier

  • Nouvelle Biographie Nationale de Belgique, Académie Royale de Belgique, Edition 1990, vol. II, page 296.

Articles connexesModifier