Amanda (film, 2018)

film de Mikhael Hers, sorti en 2018
Amanda

Réalisation Mikhaël Hers
Scénario Mikhaël Hers
Maud Ameline
Acteurs principaux

Vincent Lacoste
Isaure Multrier

Sociétés de production Nord-Ouest Films
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 107 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Amanda est un film dramatique français coécrit et réalisé par Mikhaël Hers, sorti en 2018. Il se place dans le contexte post-attentats terroristes, et le thème du film est centré sur le travail de deuil des survivants[1].

SynopsisModifier

David Sorel, vingt-quatre ans, est un jeune homme qui habite Paris et qui profite de la vie, tout en écartant les décisions importantes. Il est proche de sa sœur et de sa nièce de sept ans, Amanda. Mais, un jour, la mort soudaine de sa sœur, victime d'un attentat terroriste, le plonge dans un désarroi profond. Alors que deux autres personnes qu'il connaît sont blessées, chacun tente de survivre au traumatisme à sa façon. Seul parent d'Amanda, il se retrouve à devoir s'occuper d'elle, et à première vue, c'est elle qui semble la plus forte dans cette tragédie.

Fiche techniqueModifier

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données Unifrance

DistributionModifier

AccueilModifier

CritiqueModifier

En France, le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 4/5[3].

Pour Télérama, le réalisateur relève un défi de taille, en représentant une « tragédie à la fois intime et collective, consécutive à un attentat »[4].

Box-officeModifier

En France, le film fait 260 715 entrées[3].

Diffusé sur Arte en , le film rassemble 1,8 million de téléspectateurs, ce qui en fait l'une des meilleures audiences de la chaîne cette année-là[5].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Autour du filmModifier

La phrase fétiche « Elvis has left the building » occupe une place intrigante dans le film. Au début, la mère d'Amanda lit le livre de Dylan Jones qui l'a reprise comme titre, elle en explique la signification à sa fille. La phrase prend un fort potentiel émotionnel qui explosera dans la dernière séquence du film[6].

Notes et référencesModifier

  1. Véronique Cauhapé, « Amanda : chronique de la vie d'après », sur Le Monde, (consulté le )
  2. (it) « 75ª Mostra internazionale d'arte cinematografica di Venezia – Programma » [PDF], sur Mostra de Venise (consulté le ).
  3. a et b « Amanda », sur Allociné (consulté le ).
  4. Jacques Morice, « Sur les traces d'Amanda avec Mikhaël Hers, le cinéaste aquarelliste », sur Télérama, (consulté le ).
  5. Thibault Lucia, « Sur Arte, Amanda de Mikhaël Hers bat des records d’audience », sur Les Inrockuptibles, (consulté le ).
  6. « Amanda de Mikhaël Hers : « Elvis has left the building » », sur Nnewstrum.wordpress.com.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier