Ouvrir le menu principal

Amaltheus est un genre d'ammonites (mollusques céphalopodes éteints), de la famille des amalthéidés et de la sous-famille des amalthéinés.

Ce genre est caractéristique du sous-étage Pliensbachien supérieur, autrefois appelé Domérien, dans le Jurassique inférieur.

Sommaire

DescriptionModifier

La coquille de l'animal est aplatie latéralement avec un carène tranchante (coquille de forme « oxycône ») ornée d'un motif « cordé » dit « funiliforme » (voir photo ci-contre) qui est la principale caractéristique du genre. Selon les différentes espèces du genre, les côtes latérales sont plus ou mois atténuées et la taille globale de la coquille varie. L'« ammonite amalthée », espèce emblématique du genre, a été décrite pour la première fois par le naturaliste français Pierre Dénys de Montfort en 1808. C'est elle qui a donné son nom au genre Amaltheus et à la famille des Amaltheidae.

ÉtymologieModifier

Amaltheus fait référence à la nourrice de Zeus nommée Amalthée.

DistributionModifier

Le genre Amaltheus est largement représenté en Europe, en Afrique du Nord, au Caucase, en Sibérie et en Amérique du Nord. En France, c'est un genre d'ammonite très courant (Haute-Marne, Calvados, Indre, Poitou, Causses,... ), dont les fossiles se présentent souvent sous forme pyritisée.

EspècesModifier

Parmi les espèces les plus connues du genre :

  • Amaltheus margaritatus fossile-type de la zone à Margaritatus, première zone du Pliensbachien supérieur, subdivisée en trois sous-zones, de la plus ancienne à la plus récente :
    • Amaltheus stokesi (sous-zone à Stokesi),
    • Amaltheus subnodosus (sous-zone à Subnodosus),
    • Amaltheus gibbosus (sous-zone à Gibbosus) ;
  • Amaltheus bifurcus,
  • Amaltheus bondonniensis,
  • Amaltheus salebrosum,
  • Amaltheus viligaensis...

BiostratigraphieModifier

Les espèces du genre Amaltheus ont un rôle majeur dans la biozonation du Pliensbachien supérieur.

Article détaillé : Pliensbachien.

RéférencesModifier

  • (en) Arkell, et al., 1957, « Mesozoic Ammonoidea. Treatise in Invertebrate Paleontology » Part 1, Geological Society of America and University Kansas press.
  • (en) Donovan,Collomon,& Howarth. « Classification of the Jurassic Ammonitina », in The Ammonoidea, M.R. House and J.R. Senior (eds) Academic Press 1981. Systematics Association Special Volume. 18. [1].
  • Dommergues, J.-L., Dugué, O., Gauthier, H., Meister, C., Neige, P., Raynaud, D., Savary, X. & Trévisan, M., « Les ammonites du Pliensbachien et du Toarcien basal dans la carrière de la Roche Blain (Fresnay-le-Puceux, Calvados, Basse-Normandie, France). Taxonomie, implications stratigraphiques et paléobiogéographiques », Revue de Paléobiologie, 27-1 (juin 2008), Muséum d’Histoire Naturelle de la ville de Genève, p. 265-329, pl. VI.
  • Pierre Dénys de Montfort, « Conchyliologie systématique, et classification méthodique des coquilles : offrant leurs figures, leur arrangement générique, leurs descriptions caractéristiques, leurs noms ; ainsi que leur synonymie en plusieurs langues ; ouvrage destiné à faciliter l'étude des coquilles, ainsi que leur disposition dans les cabinets d'histoire naturelle. Coquilles univalves, cloisonnées », Tomes premier et second, Paris, Schoell, 1808 et 1810.