Ouvrir le menu principal

Altaïte
Catégorie II : sulfures et sulfosels[1]
Image illustrative de l’article Altaïte
Veines argentées et paillettes d'altaïte au sein de la matrice, provenant de Hilltop Mine, Organ District, comté de Doña Ana, Nouveau-Mexique (taille : 3,5 x 2,9 x 1,9 cm)
Général
Classe de Strunz 2.CD.10
Formule chimique PbTe
Identification
Couleur blanc étain à blanc jaunâtre ; se ternissant en jaune bronze
Classe cristalline et groupe d'espace Hexoctaédrique (m3m)
HM : (4/m 3 2/m) Fm3m
Système cristallin Isométrique
Clivage parfait selon trois directions formant des cubes
Cassure irrégulière
Habitus cristaux cubiques et octaédriques ; mais trouvé le plus couramment sous forme massive et granulaire
Échelle de Mohs 2.5 - 3
Trait noir
Éclat métallique
Propriétés optiques
Propriétés chimiques
Densité 8,2 - 8,3

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L'altaïte est un minéral rare de composition PbTe (tellurure de plomb). L'altaïte et les autres tellurures sont classés dans la famille des sulfures (classifications de Strunz et de Dana).

Les cristaux, de couleur blanc jaunâtre, ont une densité inhabituellement élevée pour un minéral peu coloré. Leur structure est isométrique. L'altaïte fait partie du groupe de la galène, avec laquelle elle partage beaucoup de propriétés.

L'altaïte a été découverte en 1845 dans les montagnes de l'Altaï. En dehors de ces montagnes, on peut également trouver de l'altaïte à Zyrian au Kazakhstan ; dans le Ritchie Creek Deposit dans le Comté de Price au Wisconsin ; dans le dépôt d'or de Koch-Bulak au Kazakhstan ; à Moctezuma au Mexique ; et à Coquimbo au Chili.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.