Ouvrir le menu principal

Alt-Saarbrücken

quartier de la ville de Sarrebruck

Alt-Saarbrücken
Vieux-Sarrebruck
Blason de Alt-Saarbrücken Vieux-Sarrebruck
Héraldique
Alt-Saarbrücken
Vue panoramique de la vieille ville et de St-Jean.
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
État Flag of Saarland.svg Sarre
Ville Sarrebruck
Code postal 66117 et 66119[1]
Démographie
Population 19 927 hab. (2018[2])
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 13″ nord, 6° 55′ 56″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir sur la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Alt-Saarbrücken
Vieux-Sarrebruck

Géolocalisation sur la carte : Sarre

Voir sur la carte administrative de la zone Sarre
City locator 14.svg
Alt-Saarbrücken
Vieux-Sarrebruck

Alt-Saarbrücken (Vieux-Sarrebruck en français) est un quartier de la ville allemande de Sarrebruck en Sarre.

Sarrebruck, érigée ville en , fusionne le avec les villes de Saint-Jean-sur-Sarre et de Malstatt-Burbach pour former la ville contemporaine du même nom. Pour éviter toute confusion entre l'ancienne et la nouvelle ville, il est d'usage de désigner l'ancienne ville par Vieux-Sarrebruck.

Le siège de la communauté régionale de Sarrebruck et le Landtag de Sarre se trouvent dans le quartier.

Sommaire

HistoireModifier

Article détaillé : Sarrebruck#Histoire.

Le château de Sarrebruck est mentionné pour la première fois le sous la forme castellum Sarabrucca. Sa construction daterait de .

Le comté de Sarrebruck est quant à lui créé en comme État vassal de l'évêché de Metz.

Sous ordre de l'empereur Frédéric Barberousse, le château est en partie détruit en . Les raisons de cette destruction sont aujourd'hui inconnues. Il sera rebâti quelques années plus tard.

Par la suite, Sarrebruck, en plein essor, devient la ville principale de son comté ainsi que l'une des plus grandes de la région avec Kaiserslautern, Trèves, Metz et Sarrebourg. Cette évolution est favorisée par l'emplacement de la ville, située à l'intersection des routes Metz-Worms et Trèves-Strasbourg.

La construction de la chapelle Saint-Nicolas débute en , elle se situait sur l'actuel emplacement de la chapelle du château.

La maison de Nassau hérite de Sarrebruck et de son comté en . Elle restera en sa possession jusqu'à la Révolution française.

Après la guerre de Trente Ans et l'épidémie de peste, Sarrebruck, détruite, n'est plus peuplée que par 70 habitants en .

En , durant la Guerre de Hollande, le roi Louis XIV incendie Sarrebruck et la réduit en cendres. Seules 8 habitations subsisteront à l'attaque. À la suite de cette guerre, Sarrebruck sera brièvement intégrée au royaume de France de à .

Le château est une nouvelle fois partiellement détruit et brûlé en . Sarrebruck est à nouveau française de à .

La ville fusionne une première fois avec Saint-Arnual en puis avec Saint-Jean-sur-Sarre (St. Johann a.d. Saar) et Malstatt-Burbach le . Depuis cette date, on désigne l'ancienne ville de Sarrebruck par Vieux-Sarrebruck (Alt-Saarbrücken).

PatrimoineModifier

L'une des curiosités les plus notables du vieux Sarrebruck est la place Louis (Ludwigsplatz) et l'église protestante Saint-Louis (Ludwigskirche), chefs-d'œuvre de Stengel, réalisés entre et , qui comptent parmi les ensembles baroques les plus beaux et les plus homogènes d'Allemagne. La place Louis est bordée par huit palais de tailles différentes, blancs et gris argentés, dont la couleur met en valeur le grès jaune rougeâtre de l'église Saint-Louis[3].

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (de) « Code postal », sur plz-suche.org (consulté le 15 juin 2016)
  2. (de) « Bevölkerungsbestand am 30.11.2018 », sur www.saarbruecken.de, (consulté le 1er janvier 2019)
  3. « Sarrebruck », sur Vikidia (consulté le 15 juin 2016)