Alpha Librae

étoile double de la constellation de la Balance
Zuben Elgenubi
(α Librae)
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 14h 50m 52,7s
Déclinaison −16° 02′ 30″
Constellation Balance
Magnitude apparente 2,75/5,15

Localisation dans la constellation : Balance

(Voir situation dans la constellation : Balance)
Libra IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral A3IV
(sous-géante blanche)
Indice U-B -0,09
Indice B-V 0,147 ± 0,005
Indice R-I 0,04
Astrométrie
Vitesse radiale −10 km/s
Mouvement propre μα = −105,69 mas/a
μδ = −69,00 mas/a
Parallaxe 42,45 ± 1,05 mas
Distance 77,2 ± 2,0 al
(23,7 pc)
Magnitude absolue 0,88 ± 0,05
Caractéristiques physiques
Masse ~ 2,8 M
Rayon ~ 3,1 R
Luminosité ~ 37 L
Température 8 100 K
Composants stellaires
Composants stellaires α1 Librae
α2A Librae
α2B Librae

Autres désignations

Zuben Elgenubi, Zubenelgenubi, Elgenubi, Kiffa Australis, Elkhiffa Australis, α Libr
α1 Lib : α Lib B, 8 Lib (Flamsteed), HR 5530, HD 130819, HIP 72603, SAO 158836, BD-15 3965, FK5 1387, WDS J14509 -1603Ba,Bb[1]
α2 Lib : α Lib A, 9 Lib (Flamsteed), HR 5531, HD 130841, HIP 72622, SAO 158840, BD-15 3966, FK5 548, WDS 14509 -1603A, NSV 6827[2]

Alpha Librae (α Librae / α Lib), également appelée par son nom traditionnel Zubenelgenubi (aussi orthographié Zuben Elgenubi), est une étoile double de la constellation de la Balance et la seconde étoile ou système stellaire le plus brillant de la constellation. Ses composantes sont désignées α1 Librae et α2 Librae.

Caractéristiques physiquesModifier

Zuben Elgenubi est une sous-géante blanche (type spectral A3IV), d'un diamètre à peu près double de celui du Soleil pour une luminosité près de 40 fois celle de ce dernier. Son atmosphère présente un enrichissement en métaux, probablement par séparation gravitationnelle.

Environnement stellaireModifier

Alpha Librae est distante d'environ ∼77 a.l. (∼23,6 pc) du Soleil. Ses deux composantes les plus brillantes forment une étoile double, qui se déplacent ensemble dans l'espace car elles partagent un mouvement propre commun. La composante la plus brillante, α2 Librae, est elle-même une étoile binaire spectroscopique. Le second membre, α1 Librae (nommée en premier car elle se situe plus à l'ouest), est séparée du système primaire d'environ 5 400 UA, et à cette distance, devraient orbiter l'une autour de l'autre en plus de 200 000 ans. α1 Librae est également une binaire spectroscopique avec une période orbitale de 5 870 jours et qui possède une séparation angulaire de 0,383 secondes d'arc, équivalent à environ 10 UA. Le système pourrait comporter une cinquième composante, l'étoile KU Librae, qui en est séparée d'environ 2,6°, ce qui ferait d'α Librae un système stellaire quintuple hiérarchique. KU Lib partage un mouvement propre similaire à travers l'espace avec le système α Librae, mais est séparée des autres étoiles par environ 1 pc (∼3,26 a.l.). Elle est malgré tout suffisamment proche pour être gravitationnellement liée aux autres membres[3], mais possède une métallicité fortement différente[4].

Les deux membres les plus brillants d'α Librae sont séparés dans le ciel par une distance angulaire de 231" (soit 3'51"). L'angle de position de α1 Lib est de 314 degrés par rapport à α2. α2 Librae, la plus brillante des deux, aparaît comme une étoile blanche de type spectral A3, avec une magnitude apparente de 2,8. α1 Librae apparaît comme une étoile de type F4 d'une magnitude apparente de 5,2. Le système stellaire appartient probablement à un ensemble d'étoiles très vaste, le Courant d'étoiles de Castor, qui se déplacent de concert à travers l'espace et dont font partie Castor, Véga et Fomalhaut, et qui partagent une origine commune voici environ 200 millions d'années[3].

Nom traditionnelModifier

Le nom « Zuben Elgenubi » provient de l'arabe, الزبن الجنوبي « Al Zuban al Janubiyyah », signifiant « la pince sud du Scorpion ». Ce nom met en évidence que les étoiles de la Balance étaient considérées par les astronomes arabes comme les pinces du Scorpion, la constellation immédiatement à l'est.

Zuben Elgenubi est également nommée Kiffa Australis ou Elkhiffa Australis, une version latinisée de la phrase arabe « Al Kiffah al Janubiyyah », « Le plateau sud » (de la Balance).

Occultations lunaires et planétairesModifier

Alpha Librae est proche de l'écliptique et est donc fréquemment occultée par la Lune et, beaucoup plus rarement, par les planètes. La prochaine occultation par une planète aura lieu, avec Mercure, le .

Notes et référencesModifier

  1. (en) * alf01 Lib -- Spectroscopic binary sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  2. (en) * alf02 Lib -- Spectroscopic binary sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  3. a et b (en) J. A. Caballero, « Reaching the boundary between stellar kinematic groups and very wide binaries. II. α Librae + KU Librae: a common proper motion system in Castor separated by 1.0 pc », Astronomy & Astrophysics, vol. 514,‎ , A98 (DOI 10.1051/0004-6361/200913986, Bibcode 2010A&A...514A..98C, arXiv 1001.5432)
  4. (en) K. Fuhrmann et R. Chini, « Multiplicity among F-type stars. II », The Astrophysical Journal, vol. 809,‎ , p. 107 (DOI 10.1088/0004-637X/809/1/107, Bibcode 2015ApJ...809..107F)

Liens externesModifier