Alliance dans les Alpes

Alliance dans les Alpes
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Réseau de communes, association
But Développement soutenable des Alpes
Zone d’influence Espace alpin
Fondation
Fondation 1997
Identité
Siège Übersee, Allemagne
Personnages clés Marc Nitschke (Président), Roberto de Marchi (Vice-président), Janez Fajfar, Rainer Siegele, André Salvetti, Freddy Kaiser, Sabine Wermelinger (membres du comité directeur)
Méthode Information, partage d'expérience, manifestations, aide au financement de projets
Financement Adhésion des membres
Membres 279 membres (communes et régions alpines)
Site web alpenallianz.org/fr

Depuis 1997, le réseau Alliance dans les Alpes réunit des communes et groupes de communes réparties sur sept États alpins. Ses membres œuvrent pour une nature intacte, une économie saine et le renforcement du lien social dans l'arc alpin au-delà des frontières linguistiques et géographiques. Le réseau soutient les principes de la Convention alpine, traité international pour le développement durable des Alpes. Les publications et évènements du réseau sont réalisés dans les quatre langues principales de l'espace alpin — italien, français, allemand et slovène — ainsi qu'en l'anglais

ObjectifsModifier

La Commission internationale pour la protection des Alpes et l'Alpine Research Institute[Quoi ?] fondent le réseau Alliance dans les Alpes en 1997 dans le but de stimuler les initiatives environnementales locales et de favoriser l'entraide mutuelle à travers les frontières[1]. L'action d'Alliance dans les Alpes est récompensée par l'Albert Mountain Award en 2002[1].

Depuis, le réseau promeut l'échange d'expérience et la mise en réseau des communes sur des projets de protection de la nature et du paysage, de développement économique durable et d'amélioration de la qualité de vie. Il s'attache à communiquer avec les communes dans leur propre langue et il soutient les principes de la Convention alpine, traité international signé entre les États alpins et l'Union européenne, pour la mise en œuvre d'un développement durable dans les Alpes[2].

MembresModifier

Le réseau comporte près de 300 communes membres à travers sept pays : Allemagne, Autriche, France, Italie, Liechtenstein, Slovénie et Suisse[3]. L’adhésion est soumise à l’acceptation des principes de la Convention alpine. Les membres doivent en outre s’engager à mettre en œuvre des objectifs environnementaux, à élaborer des programmes de mesures de protection de l’environnement et à améliorer de manière continue le respect de l’environnement.

ActivitésModifier

Le réseau Alliance dans les Alpes promeut l'échange d'expériences et la mise en réseau en organisant des manifestations et excursions à l'échelle locale, régionale et internationale. Un rapport annuel est publié dans les quatre langues principales de l'espace alpin et une revue d'information électronique est envoyée aux membres tous les trimestres.

Les animateurs du réseau accompagnent les communes dans des projets où ils peuvent soit fournir eux-mêmes une expertise, soit faciliter les contacts avec les experts. Au-delà du partage de contacts, de connaissances et d'expériences entre les membres, le réseau peut aussi apporter un soutien financier[4].

Le réseau participe aux événements internationaux liés à la problématique du développement durable dans les Alpes et s'implique dans les travaux de la Convention alpine[5] Il défend de plus les intérêts des communes alpines aux différents niveaux décisionnels : régional, national et européen[4].

Exemples de projetsModifier

Le programme dynAlp-Climate démarré en juillet 2009 disposait d'un budget d'environ 800 000 euros, grâce au soutien financier de la MAVA, Fondation pour la Nature.

Les projets réalisés en 2006–2009 dans le cadre de DYNALP² avaient pour objet un ou plusieurs des thèmes suivants : valeur ajoutée régionale, capacité d'action sociale, espaces protégés, mobilité, nouvelles formes de prise de décisions, politiques, instruments. Ces thèmes sont issus du projet "Avenir dans les Alpes"[6] de la CIPRA.

Lancé en 2003, le projet DYNALP a été élaboré dans le cadre du programme INTERREG IIIB „Alpine Space“[Quoi ?]. Il a été doté d'un budget total de 2,16 millions d'euros pour une durée de trois ans dans le but de financer l'élaboration, la coordination et la mise en œuvre de 52 projets communaux ou régionaux consacrés aux quatre protocoles de la Convention alpine : tourisme, protection de la nature et entretien du paysage, agriculture de montagne et développement durable et aménagement du territoire. Outre les projets dans les communes, l'échange d'expériences par-delà les frontières linguistiques et culturelles était l'objectif le plus important.

Entre 2001 et 2005, le concours Commune de l'avenir a récompensé chaque année des projets durables mis sur pied dans des communes alpines.

Le réseau « Alliance des villages de montagne d'Asie centrale »[7] fondé en 2003 à Douchanbé au Tadjikistan se consacre, sur le modèle d'Alliance dans les Alpes, au développement durable des communes de montagne et aux échanges entre les communes (visites, excursions, échange d'information, etc.). La coopération entre les deux réseaux s'est concrétisée par la création d'une fondation et par des parrainages entre communes des Alpes et villages des montagnes d'Asie centrale. L'accent est actuellement[Quand ?] mis sur l'échange et la coopération, en particulier dans le domaine de l'énergie.

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « Alliance in the Alps : Albert Mountain Award 2002 », sur www.king-albert.ch
  2. « Ce que nous voulons », sur le site d'Alliance pour les Alpes
  3. « Liste des communes membres », sur le site d'Alliance pour les Alpes
  4. a et b « Ce que nous faisons », sur le site d'Alliance pour les Alpes
  5. « La Convention alpine », sur le site d'Alliance pour les Alpes
  6. « Projet avenir dans les Alpes de la CIPRA »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site de la CIPRA
  7. « Alliance des villages de montagne d'Asie centrale »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site de la CIPRA

Articles connexesModifier