Alfred de Coëtlogon

César-Bernard-Alfred, comte puis marquis de Coëtlogon, né le à Aix et mort le à Liancourt[1], est un journaliste français.

Alfred de Coëtlogon
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Fratrie

BiographieModifier

Il est né dans une famille d'origine bretonne fidèle à la monarchie française. Il était le fils de Jean-Baptiste-Félicité, comte de Coëtlogon, lieutenant-colonel de cavalerie, et de Marie-Anne-Charlotte-Constance de Clugny, fille du vicomte de Clugny, maréchal de l'armée royale française. Son père avait émigré en 1792, pendant la Révolution française[2], et servi dans l'Armée de Condé. Son frère Alain était né à Florence en 1807[3].

Pendant la Restauration, Alfred de Coëtlogon fut page puis officier du roi Charles X jusqu'à sa déchéance dans la révolution de Juillet. Plus tard, dédié au journalisme, il fut rédacteur en chef de la Gazette de France, puis du bimensuel Le Figaro. Il fut également rédacteur en chef du Corsaire, qu'il transforma en journal légitimiste en 1849[3].

Lors de la troisième guerre carliste de 1872 à 1876, il fut chargé en Catalogne, par Don Carlos, du commandement de tous les étrangers qu'il forma en légion étrangère carliste[3].

En dehors de ses articles de journaux, il a publié un livre à Brest sur la Basilique Notre-Dame du Folgoët[3].

ŒuvresModifier

Notes et référencesModifier

  1. « César Bernard Félicité Alfred de Coëtlogon », sur Sépultures communales individuelles de militaires de toutes époques et de morts pour la France
  2. Saint-Allais, Nobiliaire universel de France: ou Recueil général des généalogies historiques des maisons nobles de ce Royaume, vol. 9, Paris, (lire en ligne), p. 272
  3. a b c et d René Kerviler, Répertoire général de bio-bibliographie bretonne, vol. 9 (Chast-Coëtm.), Rennes, (lire en ligne), p. 437