Alexis Ricouard

gendarme français

Alexis Madeleine Jean Charles Ricouart
Naissance 28 janvier 1763
Villeroy France
Décès 8 décembre 1805 (à 42 ans)
Goeding République tchèque
Mort au combat
Origine Drapeau de la France France
Arme Gendarmerie
Années de service 16 novembre 1789-8 décembre 1805
Conflits bataille d’Austerlitz
Hommages Cité dans l’ordre général du Maréchal Moncey

Alexis Madeleine Jean Charles Ricouart ou Dericouart (accolement de la particule pendant la période révolutionnaire), né le au château de Villeroy et déclaré décédé à Goeding (aujourd’hui Hodonín), petite ville établie sur la March à la frontière entre la Tchéquie et la Slovaquie, fut un gendarme français qui a servi durant le Premier Empire.

BiographieModifier

Il est le fils de Charles Ascension Ricouart (1728 † 1781) et de Madeleine Julie de Pantin de Landemont.

CarrièreModifier

  • Garde national à Meaux le dans la garde nationale de Seine-et-Marne :
  • 10e régiment de cavalerie en 1792
  • Gendarmerie nationale, devenue gendarmerie impériale en 1804 :
  • Compagnie de Meaux : gendarme à cheval à la 1re brigade de Meaux le , arrivé à l’unité le
  • Compagnie de Seine-et-Marne : gendarme à cheval à la 1re brigade de Meaux le
  • 4e compagnie de gendarmerie coloniale : gendarme à cheval au dépôt du Havre le
  • Compagnie de gendarmerie coloniale : gendarme à cheval à la prévôté de l’armée de Hanovre (commandé par le général Mortier) à la garnison de Hamelt le
  • Gendarme à cheval à la prévôté du 1er corps (commandé par le maréchal Bernadotte) de la Grande Armée le .

Tué à l’ennemi en chargeant avec un brigadier et trois gendarmes un détachement de soixante cosaques sur la route d’Austerlitz à Göding (Moravie), le .

CitationModifier

Cité dans l’ordre général du Maréchal Moncey , premier inspecteur général de la gendarmerie impériale, du  :

« Les gendarmes de la force publique de l’armée d’Hanovre, faisant partie de la garnison de Hameln, se sont aussi montrés d’une manière distinguée. Le 17 frimaire, soixante cosaques au moins chargèrent un brigadier et quatre gendarmes. Ceux-ci firent une vigoureuse résistance, et contribuèrent à repousser les assaillants, qui se sont retirés avec perte de plusieurs morts. Le brigadier Genin et le gendarme Dericouart furent percés de plusieurs coups de lance et restèrent sur place. Un troisième gendarme (Dispas) a été blessé. »

CampagnesModifier

Armées de la République : 1792-1795 Armée de Hanovre : 1803-1805 Grande Armée (Autriche) : 1805

CombatsModifier

Prise de Munich (), prise de Salzbourg (), bataille d’Austerlitz (), combat près de Göding ()

Situation de familleModifier

marié
Taille : 1,732 mètre

HonneurModifier

  • Son nom est inscrit à la page 101 du Livre d’Or de la gendarmerie, 1791-1912
  • La 417e promotion d’élèves-gendarmes de l’école de sous-officiers de Chaumont a été baptisée Gendarme-Alexis-Dericouart le .

Liens externesModifier