Alexeï Alexandrovitch Kouznetsov

Alexeï Alexandrovitch Kouznetsov (en russe : Алексе́й Алекса́ндрович Кузнецо́в), né le à Borovitchi et mort le à Léningrad, est un haut dirigeant soviétique entre 1939 et 1950.

Il est l'adjoint d'Andreï Jdanov, premier-secrétaire de Leningrad durant la Seconde Guerre mondiale, et coordonne la lutte contre la Wehrmacht[1].

Il est nommé premier-secrétaire du parti communiste pour la région de Leningrad en 1945 au moment où Jdanov est nommé à Moscou.

Kouznetsov aide Jdanov à évincer Gueorgui Malenkov du poste de chef de l'Orgburo et remplace Beria en 1946 en tant que secrétaire du Comité central à la sûreté de l’État[2].

Le décès inattendu de son mentor et parrain politique, Andreï Jdanov, en , le laisse sans protection lorsqu'il est mis en cause dans l'« Affaire de Léningrad »[3].

Faisant partie du « clan de Léningrad », il est incarcéré en , avant d'être, à la suite d'un procès inique et secret tenu le , avec plusieurs dizaines d'autres dignitaires soviétiques, déclaré coupable de haute trahison, condamné à mort et exécuté le lendemain. Son sort est identique à son collègue et autre « poulain de Jdanov », l'économiste Nikolaï Voznessenski[4],[5].

Il est réhabilité en 1956, dans le cadre de la déstalinisation.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Richard Bidlack et Nikita Lomagin, The Leningrad Blockade, 1941-1944 : A New Documentary History from the Soviet Archives, Yale University Press, , 486 p. (ISBN 978-0-300-11029-6, présentation en ligne), p. 115-117
  2. (en) Kees Boterbloem, Life and Times of Andrei Zhdanov, 1896-1948, McGill-Queen's Press, (ISBN 978-0-7735-2666-2, lire en ligne), p. 273
  3. (en) Elena Zubkova et Hugh Ragsdale, Russia After the War : Hopes, Illusions and Disappointments, 1945-1957, M.E. Sharpe, (ISBN 978-0-7656-3945-5, présentation en ligne), p. 132
  4. Françoise Thom, Beria : Le Janus du Kremlin, Editions du Cerf, , 1085 p. (ISBN 978-2-204-10817-1, présentation en ligne)
  5. (en) Jörg Baberowski, Scorched Earth : Stalin's Reign of Terror, Yale University Press, , 448 p. (ISBN 978-0-300-22057-5, présentation en ligne)

Lien externeModifier