Alexandre Baréty

Alexandre Baréty
Description de l'image defaut.svg.
Nom de naissance Alexandre César Charles Augustin Baréty
Naissance
Puget-Théniers (Royaume de Sardaigne Royaume de Sardaigne)
Décès (à 73 ans)
Nice (Drapeau de la France France)
Domicile 31, rue Cotta (aujourd’hui rue Maréchal-Joffre) à Nice
Nationalité jusqu'en 1860 Royaume de Sardaigne Royaume de Sardaigne, à partir de 1860 Drapeau de la France France
Institutions Société anatomique de Paris
Société de biologie
Société de psychologie physiologique
Distinctions Lauréat de la Faculté de médecine de Paris
Legion Honneur Chevalier ribbon.svg
Chevalier de la Légion d’honneur

Compléments

Père de Léon Baréty et grand-père de Jean-Paul Baréty

Alexandre Baréty, né le à Puget-Théniers (alors province de Nice du royaume de Sardaigne) et mort le à Nice (Alpes-Maritimes, France), est un médecin, historien et homme politique français.

BiographieModifier

Issu d'une famille originaire de Guillaumes, il poursuit de brillantes études secondaires à Nice avant d'entamer des études de médecine à Paris. Premier Niçois reçu interne des hôpitaux de Paris en 1869, il soutient une thèse remarquée en 1874 (médaille d'argent de la Faculté de Médecine de Paris, Prix Châteauvillard). La guerre de 1870 interrompant son internat, il est aide-major à l’hôpital Saint-Martin pendant le siège de Paris.

Puis il revient s'installer à Nice pour y devenir un praticien de renom. Il est conseiller municipal de la ville de Nice de 1878 à 1881, conseiller général des Alpes-Maritimes de 1880 à 1904 (dont plusieurs années vice-président de cette assemblée départementale), puis un temps maire de Puget-Théniers.

Il prend la direction de la revue Nice historique à la suite de Henri Sappia. Il est le fondateur et le premier président de l'Acadèmia Nissarda[1] en 1904. Amateur d'art, il publie plusieurs articles historiques et archéologiques ; il s'intéresse également au magnétisme animal. Il fait édifier le Palais Baréty par l'architecte Lucien Barbet entre 1897 et 1898.

L'espace prétrachéal droit, (un espace anatomique situé dans le médiastin moyen du thorax humain), port son nom: Loge de Baréty.

Il est le père de Léon Baréty et le grand-père de Jean-Paul Baréty. Il est inhumé au cimetière de Cimiez.

Titres et distinctionsModifier

 
Palais Baréty situé rue du Maréchal Joffre à Nice.

Œuvres et publicationsModifier

 
De l'Adénopathie trachéo-bronchique en général et en particulier dans la scrofule et la phtisie pulmonaire, A. Delahaye (Paris), 1874.
  • De l'Adénopathie trachéo-bronchique en général et en particulier dans la scrofule et la phtisie pulmonaire, précédée de l'étude topographique des ganglions trachéo-bronchiques, A. Delahaye (Paris), 1874, lire en ligne sur Gallica.
  • De quelques modifications pathologique dépendant d'hémorragies ou de ramollissements circonscrits du cerveau, A. Delahaye (Paris), 1874, lire en ligne sur Gallica.
  • De la kératite eczémateuse, A. Parent,(Paris), 1874.
  • Du rhumatisme articulaire aigu, de la fièvre intermittente, du délire dit analcoolique et de certaines affections de la peau en rapport avec les traumatismes, [s.n.](Nice), 1876.
  • De l'infantilisme, [s.n.] (Nice), 1877.
  • Quelques mots sur la topographie des organes thoraciques, imp. Cauvin-Empereur (Nice), 1878.
  • De la laryngite striduleuse (faux croup), [s.n.] (Nice), 1881.
  • De la laryngite striduleuse (faux-croup) considéré comme un des symptômes de l'engorgement aigu des ganglions lymphatiques trachéo-bronchiques, impr. Cauvin-Empereur (Nice), 1881.
  • Des Propriétés physiques d'une force particulière du corps humain (force neurique rayonnante), connue vulgairement sous le nom de magnétisme animal, O. Doin (Paris), 1882.
  • Du Climat de Nice et de ses indications et contre-indications en général, O. Doin (Paris), 1882.
  • De l'action du climat de Nice dans le traitement de la phtisie pulmonaire, [s.n.] (Nice), 1882.
  • Le magnétisme animal, étudié sous le nom de force neurique, rayonnante et circulante : dans ses propriétés physiques, physiologiques et thérapeutiques, Doin (Paris), 1887, lire en ligne sur Gallica.
  • Titres et travaux scientifiques Impr. et lith. Malvano (Nice), 1902, Texte intégral.
  • Les Fouilles du monastère de St Pons à Nice : Découverte de sarcophages du IVe siècle, imp. P. Lersch et A.-N. Emanuel (Nice), 1908.
  • Vieux souvenirs. Réminiscences païennes [dans les Alpes-Maritimes], impr. de P. Lersch et P.-A. Emanuel (Nice), 1909.
En collaboration
  • avec E. Bousquet et Dr Frémont, Nice en 1908, L'Éclaireur (Nice), 1908.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • « Hommage au Docteur Baréty » Nice Historique , no 57 Texte intégral.
  • Maurice Dérot « Mon collègue, Alexandre Baréty » Nice Historique 1971, no 51, p. 4-10, Texte intégral.
  • Pascal Arnaud « L'œuvre du docteur Alexandre Baréty et sa contribution à la connaissance des Antiquités locales » Nice Historique no 323, octobre-, p. 211-19, Texte intégral.
  • (en) Carlos S. Alvarado: « Modern animal magnetism: the work of Alexandre Baréty, Émile Boirac, and Julian Ochorowicz » Australian Journal of Clinical and Experimental Hypnosis 2009;37(2):75–89, Texte intégral.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier