Ouvrir le menu principal
Aldo Killy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
FréjusVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Arnaldo Zucconi
Pseudonyme
Aldo Killy-Zucconi
Autres noms
Aldo
Nationalité
Activité
Interprète
Autres informations
Mouvement
Instrument
Voix

Arnaldo Zucconi, connu sous son nom de scène Aldo puis Aldo Killy, est un chanteur français des années 1960, né à Milan le 6 janvier 1938 et décédé à Fréjus le 6 janvier 2018.

Sommaire

Carrière artistiqueModifier

Aldo Killy publie sept 45 tours entre 1964 et 1968[1]. Son disque Un Matin/ Je ne vis que pour toi est l'objet d'une importante publicité en Belgique en 1965[2].

Il est l'un des concurrents du concours Rose de France d'Antibes en 1966 avec Trois roses rouges[3].

Cette même année, il participe en 1966 à une tournée organisée par Roland Hubert à travers la France avec Alain Barrière, Los Incas, Valérie Lagrange, Marjorie Noël et Pierre Provence. Ils sont victimes d'un accident de la route alors qu'Aldo Killy conduit[4].

Publié par Columbia, il passe à la fin de sa carrière à Disc'AZ.

En 1977, il édite un disque de Heitor Villa-Lobos à destination des enfants : Francette et Pia[5].

DiscographieModifier

EP 45 toursModifier

  • 1964 : Ces vagues bleues (sous le nom de « Aldo ») (Columbia) (Ces vagues bleues : Hubert Ithier/ Paul Piot, Mon cœur crie que c'est l'amour : Hubert Ithier/ F. et D. Daniels, Chaque jour (No greater love) : Christine Fontaine/ Michaël Carr ; Celle que j'aime : Ralph Bernet/ Charles Tobias)
  • 1964 : Je n’ai jamais pu t’oublier (Columbia) (Je n'ai jamais pu t'oublier (In ginocchio di te) : Z. Ambrini/ Migliacci/ Franck Gérald), Tiens-moi bien serré : Ivor Slaney/ Marcel Stellman/ Fernand Bonifay, Sapore di sale : Gino Paoli/ Hubert Ithier, Avant de partir : Jacques Revaux/ Johny Rech)
  • 1965 : Je n’ai jamais su parler d’amour (EMI / Columbia / Pathé-Marconi) (Je n’ai jamais su parler d’amour : Paul Piot/ Billy Nencioli, Toi aussi, un jour : Janko Nilovic, Guy Bertret, Tais-toi "Cryin', sobin', wailin' : N. Jonas/ Bacharach/ A. Fervil, Pourquoi le ciel est gris ce soir "When it's all over" : G. Robinson/ N. Levenson/ Billy Nencioli)
  • 1966 : Un amour merveilleux (Columbia / EMI / Pathé-Marconi) (Trois roses rouges : Jean-Claude Annoux/ Pierre Cour, Un amour merveilleux : Paul Piot/ Valérie Sarn, Du côté du soleil : J. Ricotta/ Christian Sarrel/ Eddy Marnay, Notre amour ne finira jamais : Christian Sarrel/ E. Marnay)
  • 1967 : Quelle fiesta ! (Columbia / EMI) (Quelle fiesta (what a party) : Hugo/ Luigi/ George D. Weiss/ ad. A. Fervil, Cet air-là : Beethoven, arr. Bill Ivory/ A. Fervil, Dommage, dommage (Too bad, too bad)[6] : Paul Vance/ Lee Pockriss/ ad. Hubert Ithier[7], La Mélodie : Francis Fumière/ Pierre Barouh)
  • 1968 : Ce soir ou jamais (Disc'AZ) (Ce soir ou jamais : Eddy Marnay/ Francis Lumière, Je ne suis plus l'homme que j'étais : Billy Nencioli/ Francis Fumière, Dans mon cœur inutile : Henri Gougaud/ Gary Brooker, Le soleil est bleu : Michel Jourdan/ Francis Fumière)

Notes et référencesModifier

  1. « Encyclopédisque - Discographie : Aldo KILLY », sur www.encyclopedisque.fr (consulté le 21 octobre 2017)
  2. (en) Cash Box, vol. 12, t. XXVII, New York, The Cash Box Publishing & Co, , 68 p. (lire en ligne)
  3. (en) Nielsen Business Media Inc, Billboard, Nielsen Business Media, Inc., (lire en ligne)
  4. « BIOGRAPHIE », sur marjorie-noel.monsite-orange.fr (consulté le 21 octobre 2017)
  5. « Résultats de la recherche », sur bibliotheques-specialisees.paris.fr (consulté le 21 octobre 2017)
  6. (en) Nielsen Business Media Inc, Billboard, Nielsen Business Media, Inc., (lire en ligne)
  7. (en) Nielsen Business Media Inc, Billboard, Nielsen Business Media, Inc., (lire en ligne)

Voir aussiModifier