Ouvrir le menu principal

Alain Mathot

personnalité politique belge
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mathot.
Alain Mathot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Bourgmestre
Seraing
-
Député
-
Conseiller communal (d)
Flémalle
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (47 ans)
SeraingVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Autres informations
Parti politique
Site web

Alain Mathot, né à Seraing le , est un homme politique belge, membre du Parti socialiste belge (PS).

BiographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Il est le fils de Guy Mathot. Il a été consultant et intermédiaire commercial[1] jusqu'au moment où il a prêté serment comme député fédéral.

Carrière politiqueModifier

Affaire Intradel-InovaModifier

En , Alain Mathot a été inculpé par le juge d'instruction Philippe Richard pour trois chefs d'accusation : blanchiment d'argent, corruption passive, et trafic d’influence dans le dossier Intradel-Inova[5],[6]. Il était soupçonné d'avoir reçu des pots-de-vin pour une somme de 722.000 €[7] lors de l’attribution de la construction d’un incinérateur à Herstal. Alain Mathot nie ces accusations qu'il qualifie d'allégations mensongères[8]. En , la Commission des poursuites de la Chambre rend un rapport proposant à la Chambre de se prononcer contre la demande de levée d'immunité parlementaire[9]. En , la Chambre rejette la demande de levée d'immunité parlementaire[10]. En , un jugement du tribunal correctionnel de Liège affirme qu'il a bien reçu 700.000€ dans le cadre de la corruption liée à la construction de l'incinérateur.[11]

Affaire PublipartModifier

Alain Mathot a annoncé le lundi 13/02/2017 lors du conseil communal, qu’il démissionnait de ses postes d’administrateur au sein des intercommunales Publilec et SOCOFE, ainsi que d’EDF Luminus, où il était membre du comité stratégique et de Publipart, dont Publifin, qui fait scandale à la même période, est actionnaire et dont il était vice-président au sein du conseil d’administration.

Notes et référencesModifier

  1. alainmathot.be: Qui suis-je ?
  2. LeSoir.be : Seraing - Le fils de Guy quitte Flémalle. Alain Mathot revient sur ses terres (24/09/2004)
  3. Chambre des représentants de Belgique: CV Alain Mathot
  4. DHnet.be : Elections à Seraing : Francis Bekaert est le nouveau bourgmestre (15/10/2018)
  5. LeSoir.be: A. Mathot inculpé (29/11/2011);
  6. LeSoir.be: L’inculpation d’Alain Mathot confirmée (30/11/2011)
  7. LeSoir.be: Alain Mathot confronté à son accusateur (21/01/2012)
  8. RTL.be: Alain Mathot, bourgmestre de Seraing, inculpé (30/11/2011)
  9. Chambre des représentants de Belgique: Rapport fait au nom de la Commission des poursuites (17/03/2016)
  10. RTBF.be: Refus de la levée d'immunité d'Alain Mathot: comment l'expliquer ? (18/03/2016)
  11. RTL.be, « Corruption: Alain Mathot a bien reçu 700.000 euros dans le dossier de l'incinérateur d'Herstal, selon la justice », RTL Info,‎ (lire en ligne, consulté le 30 juin 2018)

Liens externesModifier