Aki et morue salée

Aki et morue salée
Image illustrative de l’article Aki et morue salée
Aki et morue salée.

Lieu d’origine Drapeau de la Jamaïque Jamaïque

L'aki et morue salée est le plat national jamaïcain préparé avec de l'aki et de la morue salée[1].

HistoireModifier

L'aki (Blighia sapida) est le fruit national de la Jamaïque[2]. Il a été importé du Ghana dans les Caraïbes avant 1725, l'aki étant un autre nom pour le peuple akan, Akyems. Le nom scientifique du fruit rend hommage au capitaine William Bligh qui a apporté le fruit de la Jamaïque aux jardins botaniques royaux de Kew, en Angleterre, en 1793, et l'a présenté à la science[3]. Comme certaines parties du fruit sont toxiques, comme les arilles avant l'ouverture de l'enveloppe au stade de la maturation, il existe des restrictions à l'importation dans des pays comme les États-Unis[4]. La morue salée, quant à elle, a été introduite en Jamaïque pour les esclaves comme source de protéines durables et peu coûteuses[5].

PréparationModifier

Pour préparer le plat, la morue salée est sautée avec de l'aki bouilli, des oignons, des piments Scotch bonnet, des tomates, puis assaisonnée avec des épices comme le poivre et le paprika[6]. Elle peut être garnie de bacon et de tomates, et est généralement servie au petit déjeuner avec du fruit à pain, du pain à pâte dure, des boulettes ou des bananes vertes bouillies[7],[8].

L'aki et morue salée peuvent également être consommés avec du riz et des pois ou du riz blanc ordinaire[9],[10]. Lorsque les assaisonnements (oignon, ciboule, thym, ail) et la morue salée sont combinés avec du riz ordinaire, on parle souvent de « riz assaisonné », qui peut être un repas en une seule fois incluant l'aki[11].

Dans la culture populaireModifier

L'aki et morue salée sont largement considérés comme le plat national de la Jamaïque[12],[13],[14]. Selon The Guardian, le sprinter jamaïcain Usain Bolt prend souvent de l'aki et morue salée au petit déjeuner[15].

Notes et référencesModifier

  1. « Recette d'ackee and saltfish - Aki et morue salée, plat national de la Jamaïque », sur peko-peko.fr, (consulté le ).
  2. Millicent Taffe, The Original Ackee and Salt Fish Recipe, Booktango, (ISBN 978-1-4689-2493-0, lire en ligne), p. 14.
  3. (en) « Archived copy », (consulté le ).
  4. (en) « Import Alert 21-11 », sur accessdata.fda.gov, (consulté le ).
  5. (en) Korsha Wilson, « The History of Jamaica Tastes Like Ackee and Saltfish », Vice,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. Heather Arndt Anderson, Breakfast: A History, AltaMira Press, (ISBN 978-0-7591-2165-2, lire en ligne), p. 74.
  7. James Newton, Jamaican Cookbook: Classic Jamaican Cuisine, Springwood emedia (ISBN 978-1-4762-3118-1, lire en ligne), p. 13.
  8. John DeMers, Authentic Recipes from Jamaica, Tuttle Publishing, (ISBN 978-1-4629-0536-2, lire en ligne), p. 66.
  9. (en) Adnan Rashid, « Take a sneak peek at the exciting new menu at this Burton pub », sur derbytelegraph.co.uk, (consulté le ).
  10. Keith Lorren, Caribbean Soul Cookbook, Lulu (ISBN 978-1-105-91549-9, lire en ligne), p. 24.
  11. Dr. Milicent J. Coburn, Treasures of the Tropics, Trafford Publishing, (ISBN 978-1-4907-8462-5, lire en ligne), p. 74.
  12. (en) Daisy Dunne, « Interactive: How climate change could threaten the world's traditional dishes », sur interactive.carbonbrief.org, Carbon Brief (consulté le ).
  13. (en) Bryan Washington, « Coming Back to Ackee and Saltfish, Jamaica's National Dish », The New Yorker,‎ (lire en ligne).
  14. (en) « Top 10 National Dishes: National Geographic », sur nationalgeographic.com, (consulté le ).
  15. (en) Rebecca Seal, « Breakfast of champions: Usain Bolt's ackee and saltfish », sur theguardian.com, (consulté le ).