Ajvar

Pâte de poivrons d'origine balkanique

Ajvar
Image illustrative de l’article Ajvar
Ajvar avec pain, ail, piment et salami.

Lieu d’origine Macedoine
Place dans le service condiment
Température de service ambiante
Ingrédients poivrons, huile, ail, év. piments
Mets similaires pindjur (avec des tomates), malidzano (avec des aubergines)
Accompagnement pain
Classification condiment

L’ajvar ([ˈajvar], en cyrillique, Аjвар) est une sorte de condiment principalement à base de poivron rouge, de piment et d'ail, parfois avec des aubergines ou des tomates. Originaire de Serbie, du nord de la Macédoine et populaire dans tous les pays des Balkans[1], l’ajvar est traditionnellement préparé à la maison, en septembre, puis stocké et consommé pendant toute l'année. L’ajvar est généralement servi comme condiment ou sur du pain.

ÉtymologieModifier

Le nom ajvar vient du mot turc havyar, qui signifie « œufs de poisson salés » ; il partage cette étymologie avec le caviar[2]. Le caviar d'esturgeon était populaire le long du Danube jusqu'à la fin du XIXe siècle[3],[4]. Des difficultés d'approvisionnement ont conduit les restaurants de Belgrade à graduellement proposer une alternative, l'ajvar rouge (ou ajvar serbe)[5].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

  • Lutenica : préparation similaire, mais plus épicée ;
  • Pindjur : préparation similaire, mais essentiellement à base de tomates.

Notes et référencesModifier

  1. Slavonic Encyclopaedia, Joseph Slabey, , p. 338; Lovett Fielding Edwards, Introducing Yugoslavia, , p. 79; The World and it's peoples, , p. 45; (sl) Pavla Zakonjsek, Praktična kuharica (Slovenian cookbook), , p. 123; Joseph Wechsberg, The Cooking of Vienna's Empire, , p. 164; Thelma Barer-Stein, You eat what you are: a study of ethnic food traditions, , p. 576; John Masson, Lets go to Yugoslavia, , p. 70; Vera Lévai, Culinary delights, p. 62, 169; Malcolm Burr, Slouch hat, , p. 165
  2. Etimološki rečnik srpskog jezika I, 2003, s.v. ajvar.
  3. Josip Pančić, Pisces Serbiae, , p. 33; Mihailo Petrović, Đerdapski ribolov,
  4. Belgrade through the ages, vol. 7, , p. 61, 64; Dušan J. Popović, Beograd kroz vekove, , p. 93, 215, 241.
  5. Malcolm Burr, Slouch hat, , p. 165; Lovett Fielding Edwards, Introducing Yugoslavia, , p. 79.