Ouvrir le menu principal

L’agenda 2010 est le nom d’un ensemble de réformes menées en Allemagne par la coalition rouge-verte sous Gerhard Schröder entre 2003 et 2005. Il portait principalement sur des réformes du marché du travail (réformes Hartz principalement) et des assurances sociales.

Le nombre de travailleurs intérimaires passe de 300 000 en 2000 à plus d'un million en 2016. Dans le même temps, la proportion des travailleurs pauvres est passée de 18 à 22 %[1].

Très controversées au sein du SPD, les réformes de l'Agenda 2010 provoquent le départ de 200 000 adhérents et le déclin électoral du parti depuis 2005[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « L’enfer du miracle allemand », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 25 octobre 2017)

Voir aussiModifier